04 octobre 2022 06:40

La protection sanitaire

mercredi، 16 septembre 2009 - 12:00

L’ancienne écriture, les dessins gravés sur les murs des temples et des tombes ainsi que les restes des herbes trouvées à côté des momies révèlent l’usage des plantes médicinales dans le traitement des maladies depuis 3000 ans av.J.C.

Les anciens Egyptiens ont également connu la médecine générale, la gynécologie  l’optalmologie et l’ostéoclasie. Ils excellèrent également dans l’anatomie, la physiologie et la momofication.
Sous l’époque des Abbassides, Ahmed Ibn Toulon avait fondé le premier hôpital (Bimarestan) au sud de Quattae en Egypte. Il accordait un grand intérêt aux malades et leur assurait les médecins, les pharmaciens et les serviteurs de différentes religions et races.
- Il leur assurait également les médicaments ainsi que la nourriture et les vêtements et interdisait le traitement des soldats et des souverains sur le compte  du peuple et des pauvres.

- Sous cette époque, plusieurs médecins étaient célèbres  à l’exemple de Saad Ben Toufil et d’Al Hassan Ben Zyrec, docteurs d’Ibn Toulon et Ibrahim Ben Yssa.

- Sous le règne d’El Nasser Salah Eddine, 2 hôpitaux furent créés, l’un à Alexandrie et l’autre au Caire, surnommé le Vieux Bimarestan en 1181.

- Lorsque Mohamed Ali assuma  le pouvoir en 1805, l’école de médecine fut construite en 1827 à Abou Zaebal puis transférée en 1837  à Al Kasr Al Eini au Caire. Cette école assimilait 300 étudiants, et s’occupait du traitement de mille malades.
 De même,  la première école de sages-femmes était créée à l’hôpital de Kasr Al Eini en 1838, puis l’école de pharmacie en 1829 et une école de médecine vétérinaire en 1826 était transférée en 1831 à Abou Zaebal.
 - L’Egypte a consacré durant les dernières années 3,7% par an du total du produit local à la santé dont 2,2% consacré au citoyen.
 
Indices de performance des services sanitaires en 2004 :
-         341 hôpitaux publics et centraux.
-         910 hôpitaux ruraux en 2004
-         4289 unités sanitaires.
-         169,1 mille lits.
-  L’assurance sanitaire a été appliquée depuis l’an 1964à 140 mille citoyens. Le nombre de bénéficiaires a atteint jusqu’en 2003/04, 35, 241 millions dont 26,092 millions de citoyens en vertu de la loi et 9,236 millions d’enfants selon une résolution ministérielle.
-  L’assurance sanitaire a été appliquée depuis l’an 1964à 140 mille citoyens. Le nombre de bénéficiaires a atteint jusqu’en 2003/04  35, 241 millions dont 26,092 millions de citoyens en vertu de la loi et 9,236 millions d’enfants selon une résolution ministérielle.
 
-  Quant aux soins médicaux aux frais de l’Etat, le nombre de résolutions prises dans ce contexte en 2003, a atteint 1,199,961 L.E. Les dépenses du traitement aux frais de l’Etat se sont chiffrées à 1,277,216,750 millions de L.E en 2003.  Il est à noter que 4 mille décisions concernant ledit traitement sont prises par jour.
 
-  Les ventes des produits pharmaceutiques ont atteint 6,560 milliards de dollars en 2003…  La production locale des médicaments est évaluée à 5,5 milliards de L.E et le nombre d’usines de médicaments productifs est de 62 dont  47 relèvent  du secteur privé.
 
-  La protection sanitaire assurée au citoyen par l’Etat a joué un rôle efficace dans la baisse des taux de mortalité des enfants . Ce taux  a passé de 70/mille nourrissons en 1981 à 22 mille en  1999. De même le taux de mortalité des mamans durant la grossesse et l’accouchement a baissé de 174 pour  mille nourrissons jusqu’en  2000.
 
-  En général, le taux de mortalité a baissé à 6,48 mille vers la fin de 2003.
-  La survie des mâles à la naissance a augmenté de 59,5 en 1981 à 65,1 en 1999 et des femelles de 61,9 en 1981 à 69,4 en 1999 puis à 70 chez les femelles et à 67 chez les mâles en 2003.

Droit de protection sanitaire:

l’État œuvre pour fournir les services sanitaires à tous les individus du peuple, à travers un système intégré de protection sanitaire réalise  la couverture globale des services sanitaires essentiels,  d'améliorer leur qualité par la  continuation  de créer des unités de protection sanitaire primaires dans toutes les régions de la République, de développer les hôpitaux publics et les hôpitaux de l’assurance sanitaire et de prolonger l’ombrelle d’assurance pour couvrir tous les citoyens.

Ces droits sont garantis par l'article (18) de la Constitution qui stipule que: Tout citoyen a le droit de la protection sanitaire complète et conformément aux normes de qualité, et l'État garantit la préservation des services sanitaires publics qui fournissent des services et des facilités à la population, et le soutien et le travail pour augmenter leur efficacité et leur propagation géographique équitable.

L’article mentionné précédemment a ordonné à l'Etat d'allouer une proportion des dépenses publiques pour la santé de pas moins de 3% du (PNB) produit national brut, monter progressivement à la mêmem compatibilité avec les moyennes mondiales.

L'Etat est également engagée à établir un système d’assurance sanitaire complète pour tous les Egyptiens, couvre toutes les maladies, et la loi régit la contribution des citoyens aux cotisations ou les exempter en fonction de leurs niveaux de revenu.

L’article cité a criminalisé le refus de fournir le traitement de diverses formes à chaque personne en cas d'urgence ou de danger de la vie.

Les investissements dans le secteur de la santé :

Les dépenses sur les services de santé ont atteint  42,4 milliards de L.E. pour l'exercice financier 2014/2015, (5,4 pour cent des dépenses du budget), contre 33,5 milliards de L.E. dans le budget révisé en 2013/2014.

-Les indicateurs de performances dans le secteur des services de santé en 2013/2014:

Le secteur de la santé a obtenu de nombreux résultats tangibles sur plus d'un niveau, les indicateurs les plus en vue dans les divers aspects du système de santé sont les suivants:

-Parvenir le nombre d'hôpitaux publics et universitaires à 717 hôpitaux dont environ 98 mille lits, et atteindre les dépenses moyennes de santé pour chaque citoyen dans le budget de 2014/2015 environ 493 L.E.

-Réduire les taux de mortalité maternelle où ils sont arrivés en 2011 à 54 pour 100 mille naissances vivantes, tandis qu’ils sont diminués à 47,5 en 2013/2014.

-Diminuer les taux de mortalité de nourrissons (moins d'un an) de 14,7 pour mille naissances vivantes en 2011 à 9,5 en 2013/2014.-

-Parvenir les taux de vaccination d'enfants de moins de deux ans à 100%.

-Jouir plus de cinquante millions de citoyens de l’ombrelle de l'assurance sanitaire, qui représentent plus de la moitié de la population de l'Egypte d'un taux environ 58% (en 2013/2014). Atteindre le nombre d'hôpitaux de l'assurance sanitaire à 40 hôpitaux.

- Parvenir les taux de service médical du ministère de la santé pour chaque dix mille de personnes à 8,3 médecins, 1,68 dentistes, 2,44 pharmaciens, et 14.85 d’organes d’infirmerie en 2013/2014.[3]

- Enregistrer le dernier cas infecté par la diphtérie en 1998, et par la coqueluche en 2002, tandis que le taux de cas de tétanos néonatal a baissé pour devenir (7) en 2014 et il était de 11 en 2013,  l’Organisation Mondiale de la Santé a annoncé que la limite de maladie du tétanos néonatal en Egypte en 2007.

- Atteindre le nombre total de lits dans les unités de soins intensifs à 1949 lits, tandis que le nombre de patients a atteint 109040 malades avec un taux d'occupation moyen de 52,1%.

-Atteindre le nombre total d'incubations pépinières du secteur des hôpitaux à 3020, tandis que le nombre de cas qui ont été traités de 96184 états avec une moyenne d’un taux d'occupation de 52,2%.

- Atteindre le nombre d'unités de machines  à laver les reins dans les hôpitaux médecines curatives à 5179 machines à laver tandis que le nombre total des malades de lave-reins atteints 21302 patients.

- Réduire le taux d’infection de maladie des oreillons à (4596) cas au cours de l’année 2014, après qu'il a été (20390) cas en 2013, le taux  de la varicelle a diminué aussi  à (1075) cas en 2014, après qu'il a été (3697) cas en 2013, la maladie Méningite a diminué également à lire (28) cas en 2014 après qu'elle a été (43) cas en 2013, et alors que le taux d'infection typhoïde a baissé l’année actuelle à (4592) cas, il était (4841) en 2013.

- Le ministère de la Santé et de la Population en collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé au Caire a annoncé un nouveau plan d'action qui comprend trois millions égyptiennes pour la prévention de la cécité et de la faiblesse de vision pendant cinq ans à partir de 2014 à 2019 sous le titre : «Soyer sûr de vérifier vos yeux» Le plan comprend le lancement de cinq principes et méthodes afin d'accroître les services globale pour la protection de l'œil représentant  l'accès universel, d'équité, de droits de l'homme, de la pratique, et de la méthodologie des soins longévité.

- Atteindre le total de leur offrant des services de vaccination à travers le programme élargi des vaccinations du Ministère de la Santé à 14 millions de citoyens chaque année, d’un coût total de 500 millions L.E., donnée gratuitement, entre les vaccinations obligatoires pour les enfants d'âge préscolaire, les vaccinations pour les enfants des écoles, les vaccinations pour l'équipe de santé, et les vaccinations pour les voyageurs à l'étranger et des vaccins et des sérums urgence, y compris le sérum du chien,  du serpent, de scorpion,  de tétanos, et de l’empoisonnement d’Almabara, d’où la vaccination pour 1,5 millions personnes par an.

Lutte contre les maladies infectieuses:


L’État œuvre pour lutter contre les maladies infectieuses telles que le Virus C et la poliomyélite et par les divers moyens de contrôle, y compris l'Organisation de campagnes nationales de vaccination et de traitement:

(1) Anti-inflammatoires virus de l'hépatite (virale C) :

Le ministère de la Santé et de la Population a fait ouvrir la porte de l'avancement des dossiers, pour le traitement par le nouveau médicament des patients atteints de l'hépatite virale C dans la seconde moitié du mois de Septembre en 2014. L'échange du traitement a commencé dans la seconde moitié d'Octobre 2014 aux 8 centres puis sont distribués aux 26 centres respectivement au cours des trois mois. L’objectif visé est le traitement de 200 mille patients chaque année.


Le total de dépense sur le traitement des virus atteint  250 millions de L.E. en Juillet 2014, jusqu’ au dernier Mars 2015.[6]

À la fin du troisième trimestre de 2015 les dépenses seront atteindre 350 millions de L.E.

(2) Une nouvelle campagne pour vacciner 15,5 millions d'enfants contre la poliomyélite :

En 31/03/2015, le lancement de la campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite a eu lieu pour vacciner 15,5 millions d'enfants au cours de la période du 19 à 22 Avril 2015, afin de garder l'Egypte libre de la poliomyélite de l’âge d’un jour à 5 ans pour tous les enfants Egyptiens et les non-Egyptiens.

Il est bien connu que les derniers cas de poliomyélite enregistrés en Egypte en 2004, où l'Organisation mondiale de la Santé a annoncé que l'Egypte libre de la polio en 2006.

La campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite dans tous les gouvernorats de la République,  a lancé en date du 19 Avril 2015 pour une période de quatre jours et participé à la campagne près de 100 mille personnes qui ont été préparés et bien formés et de leur fournir le nombre de 18 millions de doses du goût de polio oral pour immuniser tous les enfants ciblés.

Acquis et d'autres indices:
- Plus de 15 hôpitaux pataugeurs au Caire et aux gouvernorats seront ouvrir à la fin de l’année 2015, dont le premier rang : l’hôpital d'Al-Arish Général, Dabaa Général, Zifta Général, Urgence Atfeeh, Al-Ayat , Shabramant , El-Warraq,  Qalioub Centrale, et Qoseir Centrale.[7]


- Huit nouveaux hôpitaux vont achever aux gouvernorats dont par exemple, l'hôpital Armant Centrale, le 15 mai Centrale,  El-Odéïsat Centrale, Sainte-Catherine,  et ElNakhl.

- L'achèvement du développement de 31 hôpitaux au Caire et aux gouvernorats, et une étude est en cours d'automatisation de l'hôpital et reliées entre elles pour créer une base de données des patients et des maladies et de leur base de mécanismes de traitement.

- En Janvier 2014, 59 hôpitaux ont été lancé dans le développement, parmi 438 hôpitaux du gouvernement, à fournir les services de santé digne du citoyen de l'Egypte, dans le cadre du programme d’évolution les hôpitaux  surtout les sections (Urgences - réceptions - couveuses - et protections), sur le niveau de la République.[8]

- En17/05/2014, l'hôpital aérien spécialisé au Nouveau Caire a été ouvert d’une énergie de 400 lits.

À la moitié de 2014, la 1ère pierre a été posé d'un nouvel hôpital universitaire dans la nouvelle ville du Béni-Souef à l’est du Nil après l'acceptation du ministère d'enseignement Supérieure, d’un coût de 30 millions de L.E. sur une superficie de 25 mille m2.

 - Le ministère de Santé et de la population a annoncé  l'achèvement de création  et de nouveauté  50% des unités de la protection principale atteinte plus de 5000 unités sur le niveau de la République.

- L'achèvement des autres unités a eu lieu durant le plan chronologique fixé et qui finit en Juin 2017.

- Parachèvement de la construction de 7 ports  d’ambulance fluviale au Caire, à  Louqsor et à Assouan, le protocole de la coopération avec le ministère de  défense a été signé pour activer les services d'ambulance aérienne. Ils  sont également procéder au projet  des télécommunications et de la connectivité, le suivi et les salles de contrôle au niveau de la République pour les ambulances afin d’élever le taux de contrôle à 100% et de soutenir un certain nombre des gouvernorats  de 25 ambulances.













 
 

Related Stories

Les plus visités

From To