18 octobre 2021 01:39

Les relations politiques

mardi، 09 avril 2019 - 01:04

Les relations politiques

Les relations égypto-américaines ont témoigné d’un bond depuis la seconde Guerre mondiale, avant la Révolution du 23 Juillet 1952, le président Benjamin Franklin a participé, le 22 novembre 1943, à la 1ère Conférence du Caire, avec la contribution de Winston Churchill, alors Premier ministre britannique, et le leader chinois Tchang Kaï-chek.

Le 27 novembre 1943, Franklin Roosevelt a participé à la 2ème Conférence du Caire, avec la participation de Churchill et le président turc Ismet Inönü.

En février 1945, une réunion entre Roosevelt et le roi Abdel-Aziz Âl-Saoud avait été tenue à bord d’un navire de guerre au Canal de Suez. Au cours de cette visite, Roosevelt s’est entretenu avec le roi Farouq Ier de l’Égypte et du Soudan dans la région d’al-Bouhayrat al-Mourrah, comme il s’est entretenu à Alexandrie avec l’empereur éthiopien Haïlé Sélassié.

Au temps du président Gamal Abdel-Nasser, les controverses et les différends ont empreint les relations égypto-américaines pendant le règne de Nasser. Cette controverse a atteint son apogées avec la guerre de 1967 et la rupture des relations bilatérales. 

Cependant, des moments de coopération et d’objectifs communs intervenaient de temps en temps, comme le rôle que les États-Unis ont joué lors des négociations pour l’évacuation des Britanniques avec le régime de la Révolution, et lors de la guerre de Suez en 1956.

En 1953, le secrétaire d’État américain John Foster Dulles s’est rendu en Égypte après l’élection du président Dwight Eisenhower, pour prêcher la politique de l’encerclement de l’URSS par les ligues occidentales et leurs bases militaires dans la région.

En 1956, le désaccord égypto-américain a commencé à faire surface après que les États-Unis ont refusé de financer la construction du Haut Barrage, ce qui a amené le président Nasser à nationaliser le Canal de Suez pour profiter de ses revenus dans l’édification de ce projet.

En 1959, les États-Unis ont conclu un accord de trois ans avec l’Égypte, en vertu duquel cette dernière achète le blé américain à la Livre égyptienne. En outre, Washington a fourni trois cent bourses à des étudiants égyptiens.  

Les relations diplomatiques ont été nouées entre les deux pays en mars 1974 après la conclusion des accords de Camp David et du Traité de paix égypto-israélien.

Cette période a été marquée par les visites de navette effectuées par le secrétaire d’État américain Henry Kissinger et le président américain Richard Nexon en juin 1974 qui a entrepris la première visite officielle de son genre en Égypte apres la révolution de juillet 1952, pour examiner la situation au Moyen-Orient, ainsi que les relations bilatérales.

En juin 2009, 8 ans après des relations tendues entre les Etats-Unis et le monde islamique, suite aux attaques du 11 septembre, Obama a adressé un discours au monde arabe à partir de l’Université du Caire. La discours a porté sur la violence, l’extrémisme, la question afghane, l’Irak, la question palestinienne, la crise du programme nucléaire iranien, la question démocratique, le pluralisme religieux, les droits  de la femme et le développement économique. Les Etats Unis a annoncé son appui  à La Révolution du 25 Janvier 2011 et après le 30 juin 2013Les réactions américaines vis-à-vis des manifestations du 30 juin ont été variées.

Le 5 juillet 2013, un communiqué du comité des Affaires étrangères au Congrès a indiqué que les Frères musulmans ont échoué à assimiler l’essence de la démocratie. Le communiqué a prôné les Forces armées et le gouvernement transitoire de prouver leur intention à faire une transformation démocratique.

Il a en revanche appelé les différents courants égyptiens à refuser la violence. Dans les quelques jours suivants, l’attitude de l’administration américaine a commencé à changer pour accepter la nouvelle situation en Égypte.

En juin 2014, Obama a félicité par téléphone al-Sissi pour son accès au pouvoir, et a confirmé son engagement au partenariat bilatéral et son appui aux ambitions politiques, économiques et sociales du peuple égyptien.

 

Related Stories

Les plus visités

From To