27 novembre 2022 04:53

Aperçu du sommet du G7

samedi، 24 août 2019 - 08:30

Aperçu du sommet du G7

Historique du G7

Le Groupe des sept (G7) a été créé à l’initiative de la France en 1975 dans le contexte de la crise qui a suivi le premier choc pétrolier. Conçu comme un cadre de dialogue informel entre les plus grandes puissances économiques de l’époque, son objectif était d’abord d’offrir une enceinte de coordination des politiques économiques et financières, affranchie d’un protocole spécifique. Au fil des ans, les travaux du G7 se sont étendus aux enjeux où l’action collective est indispensable dont la paix et la sécurité, la lutte contre le terrorisme, le développement, l’éducation, la santé, l’environnement et le changement climatique.

Le G7 est un groupe informel de sept pays dont les chefs d’État et de gouvernement se réunissent lors d’un sommet annuel. Il n’a ni existence juridique, ni secrétariat permanent, ni membre de droit. C’est la présidence, assurée par un des sept pays et tournante chaque année, qui fournit les moyens nécessaires aux travaux du groupe.

Ce rassemblement est un cadre unique : avec son format réduit et informel, il offre aux dirigeants des sept puissances un espace de dialogue libre et franc. L’efficacité de ce dialogue repose sur un socle de valeurs communes aux membres du groupe : la démocratie, le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, le libre-échange et le respect du droit international. Cette liberté de ton et ces valeurs partagées permettent d’aborder des sujets sensibles et qui ne font pas toujours consensus.

Les membres du G7

Les membres du G7 sont l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni. D’abord G6 lors de sa première rencontre en 1975, à Rambouillet, le groupe devient dès l’année suivante le G7 avec l’intégration du Canada. Les pays du G7 représentent aujourd’hui près de 40% du PIB mondial et 10% de la population mondiale : ils représentaient 70% du PIB mondial à la création du groupe en 1975.

 L’Union européenne a été progressivement associée au G7 dès 1977. Elle participe désormais à toutes les discussions et est représentée conjointement par le président du Conseil européen et le président de la Commission européenne.

Le processus du G7

Le point culminant du G7 est le sommet annuel des dirigeants, qui se tiendra cette année du 24 au 26 août à Biarritz avec la participation du président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, actuellement en présidence de l’Union africaine. Mais le G7 ne se résume pas à ces deux jours ; de nombreux évènements préparatoires jalonnent l’année : des rencontres d’experts, des séances de travail avec la société civile et des réunions des ministres du G7.

Des séances de négociations se tiennent également plusieurs fois dans l’année autour de ceux qu’on appelle les « sherpas », les représentants personnels des chefs d’État, eux-mêmes appuyés par les « sous-sherpas ».

Les résultats des réunions du G7

Le G7 n’est pas seulement un cadre informel de discussion : il est aussi à l’origine de résultats très concrets comme la création du GAFI (Groupe d’Action financière), la Banque européenne de reconstruction et de développement, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et le programme Muskoka pour réduire la mortalité maternelle et infantile.

Les précédents sommets du G7 en France

La France a déjà accueilli le sommet du G7 à six reprises en 1975, 1982, 1989, 1996, 2003 et en 2011.

L'Afrique est présente au sommet de BIARRITZ 2019

Les pays du G7 doivent examiner cette année les moyens de renouveler leur partenariat avec l’Afrique et parmi les questions qui seront abordées à cette fin :

Les moyens de favoriser l’entrepreneuriat des femmes : les femmes africaines sont la principale force d’innovation et de création d’emploi en Afrique, mais ce dynamisme est aujourd’hui entravé par la difficulté à accéder à des prêts bancaires. Le déficit de financement des projets entrepreneuriaux des femmes africaines est estimé à 42Mds de dollars. La présidence française du G7 souhaite lever ces barrières à l’entrepreneuriat féminin en Afrique en soutenant l’initiative Affirmative Finance Action for Women in Africa (AFAWA), qui permettra, par un mécanisme de garantie, de réduire de manière radicale le coût d’accès au crédit pour les femmes. Le suivi de la mise en œuvre de ce programme sera assuré par un comité de femmes entrepreneuses africaines, réunies autour d’Angélique KIDJO, artiste engagée depuis de nombreuses années dans le soutien aux femmes entrepreneuses africaines.

Le rehaussement de l’engagement international au Sahel

Le Sahel concentre tous les défis auxquels l’Afrique est confrontée : insécurité et terrorisme, faiblesse des États, explosion démographique, impact du changement climatique. C’est pourquoi, dans le cadre du G7 et en lien avec les pays de la région, en particulier le G5 Sahel, l’Allemagne et la France proposeront un rehaussement de l’engagement international aux pays du Sahel. Celui-ci visera au renforcement de l’appui aux forces de sécurité des États de la région et se doublera d’une mobilisation pour le développement, dans le cadre de l’Alliance Sahel que l’ensemble des dirigeants du G7 seront invités à rejoindre.

Six partenaires africains pour bâtir un partenariat d’égal à égal

La lutte contre les inégalités ne peut se faire sans le continent africain, premier impacté par les déséquilibres mondiaux. D’où vient l'importance de la participation de pays africains a ce sommet, vu que l'Afrique est une alliée de la France dans la défense du multilatéralisme, et demandeuse d’un partenariat équilibré pour répondre aux défis démographiques, économiques, climatiques. Outre l’Egypte, quatre pays qui exercent un rôle particulier dans la promotion de la coopération multilatérale, sont ainsi conviés au Sommet de Biarritz, comme ils l’ont été à plusieurs réunions préparatoires :

Le Burkina Faso et son Président Roch Marc Christian Kabore, qui préside en 2019 le G5 Sahel ;

Le Sénégal et son Président Macky Sall, au titre de la présidence du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique, l’agence de développement de l’Union africaine) ;

Le Rwanda et son Président Paul Kagame, qui a exercé en 2018 la présidence de l’Union africaine.

En outre, Moussa Faki, au titre de Président de la Commission de l’Union africaine, sera présent au Sommet.

Ce format permettra de dégager des solutions nouvelles pour deux enjeux clés pour la stabilité politique et économique du continent africain : la situation au Sahel, région, qui concentre l’ensemble des défis auxquels l’Afrique est confrontée et la promotion, à l’échelle de l’ensemble du continent, de l’entrepreneuriat féminin.

  
Par ailleurs, La France projette cette année de changer la formule du sommet du G7, raison pour laquelle elle a décidé d'annuler la publication d'une déclaration finale du sommet pour la première fois, afin de surmonter les divergences et d'éviter une répétition du scénario du sommet du Canada l'an dernier et ce dans le cadre de l'intransigeance du président américain Donald Trump.

Cette mesure vise à activer la formation d'alliances entre pays souhaitant développer des solutions pratiques envers les grands défis dont la réduction des inégalités, la protection de la planète, la lutte contre le changement climatique et le renforcement de la coopération avec l'Afrique.

Les travaux de ce sommet démarreront aujourd'hui samedi à 19:00 H par une réception du président français des dirigeants participants, suivi d'un déjeuner informel.

Le 2e jour du sommet débutera demain dimanche avec une séance de travail intitulée "Economie mondiale / Commerce et suivi du débat sur l'agenda de la sécurité internationale" .

 
Ensuite, une réception sera organisée pour les chefs d'Etat africains invités au sommet, suivie d'une séance de travail sur "Le partenariat entre le G-7 et l'Afrique".

Le sommet se terminera ce lundi par une séance de travail sur " Le climat, la biodiversité et les océans", suivie d'un déjeuner de travail pendant lequel sera examinée "La transformation numérique", ensuite sera tenue la séance de clôture du sommet et la conférence de presse finale

Pour rappel, La présidence du G7 est une présidence tournante ; chaque année, le G7 est présidé par un des pays membres, selon le même ordre : France, États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Japon, Italie et Canada. La présidence française en 2019 succède donc à la présidence canadienne, et ce sont les États-Unis qui prendront la présidence du G7 à partir du 1er janvier 2020.

Elaboration de l'OGI

Sources:

Elysee.fr (le dossier de presse sur le G7- Biarritz 2019)

MENA

Related Stories

Les plus visités

From To