04 décembre 2022 04:58

Visites mutuelles

dimanche، 10 novembre 2019 - 11:40

Liens étroits depuis 2014

Le Maroc a participé, par l'intermédiaire du ministre marocain des Affaires étrangères, à la cérémonie d'investiture du Président Abdel Fattah Al Sissi le 8 juin 2014.

Les contacts politiques et diplomatiques entre les deux pays ont été suivis de plusieurs décisions et fondations, la plus importante étant la visite du ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri au Maroc en janvier 2015. Les principaux postes de communication politiques depuis 2014 étaient les suivants :


Les 4 et 6 juillet 2014, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Salah Eddine Mezouar, a effectué une visite de trois jours au Caire, au cours de laquelle il a rencontré le Président Abdel Fattah Al Sissi et le ministre des Affaires étrangères Sameh Choukri pour discuter des moyens de renforcer la coopération bilatérale.

Au cours de sa rencontre avec Sissi et Choukri, Mezouar a transmis les salutations et l'appréciation du Roi Mohamed VI du Maroc, ainsi que ses souhaits à l'État et au peuple égyptiens pour le bien, le progrès et la prospérité.

Le 5/7/2014, le Président Abdel Fattah Al Sissi a accueilli le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Salah Eddine Mezouar, au Caire, en présence du ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri, et l'ambassadeur du Maroc au Caire, Mohamed Saad Al-Alami.

Le porte-parole de la Présidence a déclaré que le ministre marocain avait transmis au Président Sissi les salutations et remerciements du Roi Mohamed VI, Roi du Maroc, ainsi que ses vœux pour le bien, le progrès et la prospérité de l'Égypte, son soutien à l'Égypte et à tout ce qui concerne la stabilité et le bien-être du peuple égyptien. Le Maroc se réjouit de la poursuite de la coordination et de la coopération entre les deux parties, surtout via l'organisation du haut Comité conjoint, en activant le rôle du secteur privé et en instaurant un nouveau partenariat entre les deux pays.

De sa part, le Président Sissi a souhaité transmettre ses salutations et ses remerciements au Roi du Maroc, souhaitant au Royaume du Maroc et à son peuple fraternel tout le succès et la prospérité, tout en saluant les réalisations du Maroc sous sa direction, l'essor économique de la dernière décennie, ainsi que la stabilité, l'ouverture politique et la présence active sur les scènes africaine et internationale. Ce qui en fait un partenaire important pour l'Égypte dans le soutien de ses mouvements et de ses relations avec diverses puissances internationales.

La réunion a examiné nombre de questions régionales et africaines d'intérêt commun, notamment le désir de renforcer les relations entre l'Égypte et le Maroc, compte tenu notamment de la convergence des positions des deux pays sur plusieurs questions d'intérêt commun, ainsi que des défis communs touchant la sécurité nationale des deux pays d'Afrique du Nord et membres du Cen-Sad, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.

Le Président Sissi a souligné l'importance de la périodicité du haut Comité conjoint et du renforcement des relations de coopération économique et d'investissement existantes avec le Maroc en augmentant le volume des échanges commerciaux. L'Égypte espère qu'un partenariat entre le secteur privé des deux pays sera le moteur de la croissance économique.

Après la séance de négociations bilatérales entre les ministres des Affaires étrangères, Sameh Choukri et Salah Eddine Mezouar, le chef de la diplomatie égyptienne a déclaré que les pourparlers étaient une bonne opportunité, d'autant plus que la région arabe connaît actuellement de nombreux défis, ce qui a fourni une chance de débattre de ces défis à la lumière de l'intérêt commun au renforcement de la solidarité arabe et à la résolution des problèmes, qu'il s'agisse de l'escalade actuelle de l'occupation et des pratiques israéliennes ou de la situation en Libye, en Irak ou en Syrie.

Il a souligné que les pourparlers étaient une occasion d'aborder les relations bilatérales, une priorité pour Le Caire et Rabat, soulignant que la prochaine phase verra le resserrement des liens dans divers domaines politique, social et économique.

·         Le 6/9/2014, le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a discuté avec son homologue marocain, Salah Eddine Mezouar, des moyens de développer les relations bilatérales entre les deux pays dans divers domaines afin de réaliser leurs intérêts qui sont en ligne avec les relations historiques entre les deux peuples frères.

Il a ajouté que la réunion portait sur les préparatifs en vue de la tenue du haut Comité conjoint entre les deux pays, où il avait proposé aux ministres adjoints des affaires étrangères diverses préparations à cet égard.

Le porte-parole a déclaré que lors de la réunion, les préparatifs de la réunion du Conseil de la Ligue des États arabes au niveau des ministres des Affaires étrangères avaient également été passés en revue, notamment l'ordre du jour de la réunion et des consultations sur d'importantes questions relatives à la région arabe, en particulier l'évolution de la question palestinienne, la situation politique et la sécurité en Libye. Outre l'évolution de la crise syrienne, de la situation en Irak et des moyens de lutter contre le phénomène du terrorisme.

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salah Eddine Mezouar, a déclaré que le Roi du Maroc, Mohammed VI, était très reconnaissant envers le Président Abdel Fattah Al Sissi et son rôle dans la stabilisation de l'Égypte et de la région.

Mezouar a déclaré que lors de ses entretiens avec Choukri, il tenait à féliciter l'Égypte et le ministre pour le rôle joué par le Caire dans le cessez-le-feu dans la bande de Gaza et l'Accord conclu entre la délégation palestinienne unie et Israël sous les auspices de l'Égypte, soulignant l'importance du rôle joué par l'Égypte dans le traitement des questions intéressant la région et la nation arabe.

Il a souligné que le ministre Sameh Choukri avait également discuté des relations bilatérales entre les deux pays, notamment à la lumière des réunions du haut Comité conjoint, dans le cadre duquel les entretiens ont été l'occasion d'évaluer l'état d'avancement des activités et des travaux des comités concernés.

·         Le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri, s'est rendu au Royaume du Maroc les 15 et 16 janvier 2015, portant un message écrit au Roi Mohamed VI de la part du Président Abdel Fattah Al Sissi.

Les deux ministères des Affaires étrangères égyptien et marocain ont publié une déclaration commune à l'issue des entretiens des deux ministres des Affaires étrangères à Rabat, soulignant le renforcement des relations de coordination et de consultation entre le Royaume du Maroc et la République arabe d'Égypte.

Selon la déclaration conjointe des deux ministères égyptiens et marocains, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a rencontré le Roi Mohamed VI, où il a témoigné de l'affection et de l'appréciation du Président Sissi au Roi, au gouvernement et au peuple marocains. Il a également adressé au Roi Mohamed VI une invitation de la part du Président Sissi pour se rendre en visite officielle en Égypte.

À cet égard, le Roi a donné ses directives au gouvernement marocain pour bien préparer la prochaine session du Haut Comité conjoint égypto-marocain, qui se tiendra au Caire sous la direction des dirigeants des deux pays, notamment par la préparation de programmes de travail conjoints et d'Accords de partenariat impliquant les secteurs public et parapublic et le secteur privé.

Selon le communiqué, la réunion a été une occasion précieuse de voir la vision du Roi marocain sur les moyens de développer les relations de coopération entre les deux pays frères et la position sur nombre de questions régionales et internationales importantes.

Les ministres des Affaires étrangères des deux pays, Salah Eddine Mezouar et Sameh Choukri, ont tenu des entretiens au cours desquels ils ont réaffirmé les liens historiques profondément enracinés entre les deux anciens peuples marocain et égyptien, ainsi que la profondeur et la spécificité des relations entre les deux pays et leur volonté de les renforcer et de les développer.

Les deux ministres ont examiné les résultats de la coopération bilatérale à différents niveaux et ont examiné les perspectives de coopération entre les deux pays dans les domaines politique, économique, commercial, social et culturel, ainsi que les moyens de les élever à un horizon plus large dans la mise en œuvre des directives du Roi Mohamed VI et du Président Abdel Fattah Al Sissi. Les deux parties ont également discuté de diverses questions régionales et internationales d'intérêt commun.

À cet égard :

1.    Les deux parties ont convenu de la centralité des relations entre Le Caire et Rabat et ont exprimé leur satisfaction du niveau des relations entre les deux pays, caractérisées par la coordination et la coopération au niveau politique, l'harmonie des positions et des points de vue identiques sur de nombreuses questions.

Les deux parties ont appelé à la mise en œuvre de ce qui avait été convenu lors de la réunion de la troisième session du dialogue, de la coordination et de la consultation politique et stratégique tenues à Marrakech en janvier 2014 sur la nécessité d'édifier les relations futures entre les deux pays sur des bases stratégiques et une vision commune prenant en compte les changements en cours dans le monde et la région arabe. Outre l'importance de la restructuration et de la revitalisation des relations bilatérales à la mesure des aspirations des deux parties, en sélectionnant nombre de domaines de coopération spécifiques en tant que locomotive permettant le changement qualitatif souhaité.

2.    Les deux parties sont convenues d'organiser dès que possible la quatrième session du mécanisme de consultation politique et de coordination de la coopération bilatérale au niveau des ministres des Affaires étrangères des deux pays dans le cadre des préparatifs de la prochaine visite du Président Sissi au Maroc et du haut Comité conjoint, ainsi que de contribuer à un saut qualitatif dans les relations égypto-marocaines et de promouvoir le partenariat stratégique entre les deux pays.

3.    Les deux ministres ont affirmé la volonté des deux pays de développer de nouveaux mécanismes pour construire des partenariats économiques et élargir le cercle des acteurs afin de soutenir les échanges commerciaux, d'encourager les investissements mutuels et de bénéficier des avantages offerts par l'Accord de libre-échange d'Agadir en tant que cadre de fusion et d'intégration économique entre les pays signataires et comme mécanisme de création d'investissements conjoints et de secteurs de production intégrés.

Dans ce contexte, les deux parties ont appelé à la réunion des ministres du commerce des signataires de l'Accord d'Agadir au Caire au cours du premier trimestre de 2015.

4.    Le ministre égyptien des Affaires étrangères a transmis une invitation au Roi du Maroc pour participer à la Conférence "Soutien et développement de l'économie égyptienne - L'Égypte future" à Charm El-Cheikh du 13 au 15 mars 2015. Il a également présenté les importantes opportunités d'investissement offertes par cette Conférence, soulignant l'importance de la participation de la partie marocaine.

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération a exprimé l'aspiration du Royaume à participer officiellement et a en encouragé le secteur privé marocain également.

Choukri a également informé son homologue marocain des principaux projets mis en œuvre en Égypte, notamment le projet du creusement du nouveau Canal de Suez, qui vise à faire de l'Égypte un centre économique, logistique et commercial international, soulignant la volonté de la partie égyptienne de faire participer le secteur privé marocain à la mise en œuvre de certains de ces projets, compte tenu du développement qualitatif réalisé au cours des dernières années.

5.    Les deux parties sont convenues d'étudier les propositions relatives à la création de centres logistiques marocains et égyptiens dans la zone du Canal de Suez et dans le port méditerranéen de Tanger afin de faciliter leur accès à de nouveaux marchés.

6.    Le ministre égyptien des Affaires étrangères a salué les progrès accomplis par le Maroc sous la direction du Roi Mohamed VI sur la voie de la transformation démocratique et du développement social et économique, notamment en ce qui concerne le développement des infrastructures, l'amélioration du climat des affaires et l'attraction des investissements étrangers, outre les plans stratégiques nationaux de développement dans divers secteurs vitaux, notamment l'industrie, l'agriculture et le tourisme.

7.    Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération a réitéré sa position en faveur du processus de transition démocratique en Égypte et son soutien à la feuille de route adoptée par le peuple égyptien à la suite de la Révolution du 30 juin visant à élire les institutions démocratiques en commençant par un référendum sur la nouvelle constitution adoptée début 2014,ensuite, l'élection du Président Abdel Fattah Al Sissi en juin, lors d'élections libres et équitables qui expriment la volonté écrasante du peuple égyptien, aux avantages législatifs.

Mezouar a également souligné la fermeté du Royaume aux côtés de l'Égypte face au terrorisme et sa condamnation de toute action visant à déstabiliser l'Égypte et sa sécurité.

8.    Sur la question du Sahara, le ministre égyptien des Affaires étrangères a réaffirmé l'attachement de l'Égypte à l'intégrité territoriale du Maroc et à la solution internationale du problème du Sahara, son soutien aux résolutions du Conseil de sécurité sur le projet d'autonomie marocain et les efforts sérieux et crédibles du Maroc pour faire avancer le processus.

9.    Les deux parties ont affirmé le soutien de leurs pays aux efforts internationaux de lutte contre le terrorisme dans tous les domaines, y compris le Forum mondial de lutte contre le terrorisme et dans le domaine de la lutte contre les activités terroristes des combattants étrangers, ainsi que leur détermination à la coordination entre le Maroc et l'Égypte pour lutter contre l'extrémisme et le terrorisme, en particulier en Afrique du Nord et de l'Ouest, ainsi que la contribution des efforts internationaux pour contrer l'extrémisme et diffuser les valeurs de modération.

10. Les deux ministres ont discuté de l'importance de la coordination et de la coopération entre les deux pays dans le domaine religieux afin de propager l'islam central et de lutter contre l'idéologie extrémiste, soulignant la nécessité de renforcer la communication entre les institutions religieuses des deux pays et la coopération dans l'échange d'expériences et la mise à niveau du champ religieux de manière à répondre aux problèmes actuels des sociétés islamiques.

11. Les deux ministres ont souligné qu'il importait d'intensifier les consultations et la coopération entre les organes de presse publics et privés et les syndicats de la presse des deux pays en organisant des activités communes, notamment en intensifiant les visites réciproques, afin de mieux définir les caractéristiques des deux pays et leurs spécificités culturelles, sociales et culturelles, renforçant encore les liens d'amour qui ont toujours lié les peuples frères marocain et égyptien.

12. Les deux ministres ont également souligné qu'il importait de promouvoir la coopération culturelle entre les deux pays sous divers aspects et de développer la coopération dans le domaine de la recherche scientifique conjointe et de la coopération entre les universités et les centres de recherche.

13. Le Ministre marocain des Affaires étrangères a confirmé le soutien du Maroc à la candidature de l'Égypte à un siège non permanent au Conseil de sécurité pour 2016/2017.

14. Les deux ministres ont discuté de la situation en Libye et ont exprimé leur inquiétude face aux tentatives constantes de démolir les institutions étatiques libyennes et de saper leur légitimité, soulignant le rôle de la communauté internationale dans la lutte contre toutes les formes de terrorisme en Libye et de tenir tout parti international ou régional responsable des questions politiques et juridiques en cas de soutien matériel ou politique aux groupes qui utilisent le terrorisme et la violence en Libye comme moyen d'atteindre leurs objectifs extrémistes.

Les deux ministres ont souligné l'importance d'une action collective pour faire face aux organisations terroristes en Libye et épuiser les sources de leur financement en prenant immédiatement des mesures décisives et urgentes pour remédier à la situation en Libye, notamment en activant la résolution 2174 du Conseil de sécurité des Nations unies pour imposer des sanctions aux parties qui sapent la solution politique pacifique en Libye, ainsi que l'activation des autres résolutions du Conseil de sécurité sur la lutte contre le terrorisme, y compris la résolution 2178.

Les deux ministres ont affirmé que leurs pays étaient prêts à soutenir les capacités de l'Armée nationale libyenne pour qu'elle puisse jouer son rôle légitime d'élargir la souveraineté de l'État libyen, de défendre le choix démocratique du peuple libyen et de protéger ses richesses et capacités nationales, ainsi que de s'engager dans les efforts de la Ligue des États arabes au niveau ministériel, le 15 janvier 2015, se félicitant du dialogue sérieux et constructif engagé par l'ensemble du peuple libyen en vue de parvenir à un règlement pacifique de la crise politique en Libye.

Les deux ministres ont exprimé leur soutien aux efforts de l'envoyé du Secrétaire général de la Ligue des États arabes et de l'Envoyé spécial des Nations Unies pour amener les parties libyennes à la pointe de la violence.

15. Les deux ministres ont discuté de la situation en Syrie et des efforts déployés pour résoudre la crise par des moyens politiques afin de répondre aux aspirations du peuple syrien frère, tout en affirmant leur volonté d'instaurer la sécurité et la stabilité en Iraq et au Yémen et leur attachement à l'unité territoriale des pays.

16. Les deux ministres ont réaffirmé la position de leurs pays respectifs en faveur du peuple palestinien frère et de leur juste cause dans l'établissement de leur État indépendant avec Jérusalem-Est capitale, ainsi que le fait que le Conseil de sécurité ne soit pas parvenu à adopter le projet de résolution arabe sur la fin de l'occupation et la création d'un État palestinien.

17. La partie égyptienne a hautement loué le travail continu du Roi Mohamed VI, Président du Comité de Jérusalem, visant à préserver le statut juridique d'Al Qods et de son caractère islamique arabe, à protéger les sanctuaires et l'inviolabilité de la mosquée Al-Aqsa des violations israéliennes et à permettre aux habitants de Jérusalem de résister à leur ville.

Ils ont salué les projets réalisés par l'agence de Beit Mal Al Qods Al Sharif à cet égard. Les ministres ont également pris note des résultats de la première réunion du groupe de contact ministériel de l'OCI sur la question de Palestine et d'Al-Qods, organisée par le Maroc le 12 novembre 2014.

18. La partie marocaine a déclaré qu'elle était pleinement convaincue que le Président Abdel Fattah Al Sissi présumerait que le prochain Sommet arabe, prévu pour mars 2015, représenterait un complément qualitatif à l'action commune menée au service des intérêts de la nation arabe et du bien-être de sa population.

19. Les deux parties ont souligné leur détermination à revitaliser et à développer une action africaine commune dans les cadres bilatéral et multilatéral, ainsi que la nécessité pour l'Afrique de constituer l'un des axes de la coopération égypto-marocaine, reposant sur le solide secteur privé et les institutions capables de jouer un rôle actif sur ce continent, prenant compte des intérêts des deux pays et des priorités des pays partenaires africains.

20. Les deux ministres ont affirmé leur intérêt à renforcer les consultations entre les deux pays au cours de la période à venir en vue des prochaines réunions du Sahel et du Sahara, notamment la réunion des ministres de la Défense qui se tiendra au Caire et la réunion au Sommet qui se tiendra au Maroc.

·         Le chef du gouvernement marocain, M. Abdel Ilah Ben Kiran, a dirigé la délégation du Royaume du Maroc lors du Sommet arabe tenu à Charm El-Cheikh en mars 2015, au cours de laquelle il a été reçu par le Président Sissi.

·         Le 16 février 1986, le ministre marocain des Affaires étrangères, Salah Eddine Mezouar, a rencontré son homologue égyptien, Sameh Choukri, et l'ambassadeur du Royaume du Maroc au Caire.

Le porte-parole de la présidence a déclaré que le ministre marocain avait remis au Président Sissi une lettre du Roi Mohamed VI, dans laquelle il l'invitait officiellement à se rendre au Maroc, afin de renforcer les relations entre les deux pays et de les coordonner face aux défis actuels.

Le porte-parole a expliqué que la réunion traitait de l'évolution de la situation dans la région et des moyens de relever les défis communs, notamment la propagation de l'extrémisme et du terrorisme, et a souligné l'importance d'une action commune pour renforcer la sécurité et la stabilité dans la région.

·         Le 11 juillet 1986, le Président Abdel Fattah Al Sissi a rencontré le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Salah Eddine Mezouar, et l'ambassadeur du Maroc au Caire.

Le porte-parole de la Présidence a déclaré que le Président avait demandé que ses salutations soient transmises au Roi Mohamed VI, soulignant les relations distinguées et étroites entre les deux pays frères. 

Le Président Sissi a souligné l'aspiration de l'Égypte à développer la coopération avec le Maroc à tous les niveaux, en particulier à la lumière des défis auxquels le monde arabe est confronté, qui nécessitent le renforcement de l'action arabe commune, soulignant l'importance des efforts concertés visant à rétablir la stabilité dans les pays arabes en crise et sauvegarder leurs institutions nationales et les capacités de leurs peuples.

Le porte-parole a ajouté que Mezouar transmettait les salutations du Roi Mohamed VI au Président Sissi. Il a souligné la force et la durabilité des relations fraternelles entre les deux peuples, soulignant que sa visite au Caire reflétait la volonté de son pays de développer la coopération bilatérale avec l'Égypte dans tous les domaines et de poursuivre la coordination et la consultation entre les deux parties sur divers problèmes régionaux et internationaux, compte tenu notamment des défis et des risques auxquels les deux pays étaient confrontés partagé par les crises dans le monde arabe.

La réunion a examiné les moyens de développer la coopération bilatérale dans divers secteurs afin de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays, ainsi que de discuter des derniers développements sur la scène arabe et internationale et des moyens de faire face aux défis communs. Il a été convenu de renforcer et d'intensifier la coordination entre les deux pays dans le cadre des Foras et des Organisations régionaux et internationaux, tout en contribuant à promouvoir et à consolider une action arabe commune pour faire face aux dangers actuels et œuvrer en faveur d'un règlement politique des problèmes et conflits que connaissent certains pays de la région.

·         Le 30 juin 2017, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a rencontré son homologue, Nasser Bourita, en marge de sa réunion à la 31e session ordinaire du Conseil exécutif au niveau des ministres des Affaires étrangères de l'Union africaine à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a déclaré que le ministre Sameh Choukri, a inauguré la réunion en félicitant son homologue marocain pour son entrée en fonction, en lui souhaitant bonne chance, rendant hommage et félicitant le Maroc, son pays frère, pour sa réintégration dans l'Union africaine.

La réunion a également discuté des moyens de développer une action africaine commune à travers l'initiative de réforme institutionnelle de l'Union africaine.

Pour sa part, le ministre marocain des Affaires étrangères a remercié son homologue égyptien, soulignant la volonté de son pays de renforcer les relations bilatérales avec l'Égypte dans tous les domaines, y compris l'agriculture et les énergies renouvelables, ainsi que la coopération dans le cadre de l'Accord d'Agadir.

·         Le 8/1/2019, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, s'est rendu au Caire, où il a rencontré nombre de responsables égyptiens, notamment le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, au Palais de la Libération.

Lors d'une conférence de presse conjointe, le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri, s'est félicité de la visite de son homologue marocain, Nasser Bourita, en Égypte.

"La visite du ministre marocain des Affaires étrangères en Égypte est très importante; elle permettra de renforcer les relations entre l'Égypte et le Maroc à tous les niveaux politiques, économiques, sociaux et culturels", a-t-il déclaré.

"Il existe une longue histoire de relations entre les deux pays, ainsi que des liens d'amour et d'amitié entre les deux peuples", a-t-il déclaré, évoquant l'enthousiasme des dirigeants politiques des deux pays pour faire progresser ces relations au cours de la période à venir.

Il a expliqué que lors de leurs entretiens bilatéraux, ils ont discuté des moyens de renforcer les relations bilatérales entre l'Égypte et le Maroc, ainsi que de traiter des problèmes régionaux d'intérêt commun, notamment la question palestinienne et la situation en Syrie, au Yémen et en Libye.  

Le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri, a déclaré que les dirigeants égyptiens et marocains souhaitaient réellement activer les travaux du Haut Comité conjoint et sa convocation au cours de la période actuelle, car ils stimulent, dynamisent et orientent les relations entre les deux pays directement dans l'intérêt des deux peuples, ajoutant que des consultations sont en cours pour élaborer des accords sur ce travail.

Pour sa part, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, s'est dit heureux de se rendre en Égypte, ajoutant que des visites réciproques contribuaient à déterminer le niveau des relations entre les deux pays.

"Le Maroc est solidaire de l'Égypte pour tout ce qui affecte sa sécurité et sa stabilité", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il était reconnaissant au Président égyptien pour les efforts de son pays visant à renforcer la sécurité et la stabilité. Il a ajouté que les relations entre les deux pays sont fortes et solides. La coopération entre les deux pays devrait être renforcée. Un conseil des Affaires égypto-marocaines sera créé dans les prochains jours et les cadres de la coopération institutionnelle et juridique devraient être revus, soulignant que les relations entre les deux pays sont basées sur des axes culturels, économiques et politiques.

Il a souligné que le plus grand nombre de visas octroyés par le Maroc à l'Égypte confirmait la volonté des deux pays de poursuivre la communication et la coopération, ajoutant que le Maroc soutenait l'Égypte dans sa présidence de l'Union africaine.

Il a déclaré qu'un nombre de problèmes communs avaient été examinés, notamment des problèmes régionaux, et que les visions des deux pays étaient similaires.

Related Stories

Les plus visités

From To