06 mars 2021 01:51

La solution équitable et globale de la cause palestinienne, seul moyen de réaliser la paix

mardi، 12 janvier 2021 - 03:48

L'Egypte croit en le fait que le seul moyen de réaliser la paix dans la région est de parvenir à une solution équitable et globale de la cause palestinienne, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukry, lors d'une conférence de presse conjointe avec ses homologues jordanien Ayman al-Safadi, français Jean-Yves Le Drian et allemand Heiko Maas, au terme de leur réunion.

M. Choukry a ajouté que l'Egypte s'engageait pleinement à déployer tous les efforts en vue d'atteindre cet objectif, évoquant ses récents contacts avec les ministres palestinien et israélien des Affaires étrangères.

Le président Abdel Fattah Al-Sissi, a-t-il précisé, a tenu à recevoir, lundi matin, les ministres des Affaires étrangères de la Jordanie, de la France et de l'Allemagne dans le cadre de l'attachement de l'Egypte à faire avancer efforts de paix, la cause palestinienne étant la question centrale.

L'Egypte salue tous les efforts visant à réaliser la paix et à parvenir à une solution équitable de la cause palestinienne, selon le chef de la diplomatie égyptienne qui a signalé que le Caire est conscient de l'importance du rôle-clé que jouent les Etats-Unis à cet égard.

M. Choukry a noté que l'Egypte aspirait à travailler avec les Etats-Unis, tous les partenaires régionaux et internationaux et le Quartet afin d'atteindre cet objectif, louant le rôle joué par l'Unrwa pour soutenir les réfugiés palestiniens malgré les circonstances difficiles actuelles.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a appelé les donateurs internationaux à présenter le soutien à l'Unrwa, notamment à la lumière de la propagation de la pandémie de coronavirus dans le monde.

L'Egypte est engagée dans tous les efforts concernant la cause palestinienne pour favoriser le lancement de négociations sérieuses entre les Palestiniens et les Israélien, a poursuivi le responsable égyptien, notant que la position égyptienne sur le règlement est ferme.

Régler la cause palestinienne en fonction de la solution à deux Etats, qui permet la création d'un Etat palestinien sur les frontière du 4 juin 1967 avec pour capitale Al-Qods, est toujours la position de l'Egypte, a-t-il indiqué, évoquant la vision commune de l'Egypte, de la Jordanie, de la France et de l'Allemagne pour faire avancer le processus de paix et rétablir la stabilité et la sécurité.

Le ministre jordanien des Affaires étrangères et des expatriés, Ayman Al-Safadi a, pour sa part, adressé les remerciements à l'Egypte et à son homologue égyptien, Sameh Choukry pour l'organisation de la réunion du quatuor organisée ce lundi au Caire en vue de faire avancer les efforts de paix dans la région du Moyen-Orient, qui se tient dans ces conditions difficiles à la lumière de la propagation du Covid-19. Cette réunion vient d'affirmer notre engagement à ce que la cause palestinienne soit en tête de l'agenda régionale et internationale pour la régler sur les bases qui garantissent l'accès à la paix équitable et globale, a-t-il dit.

La Jordanie affirme que la création d'un Etat palestinien sur les frontière du 4 juin 1967 avec pour capitale Al-Qods, conformément aux références internationales et à l'initiative de paix arabe, est le seul moyen de parvenir à une paix globale et durable, a-t-il ajouté, affirmant que son pays continuait à travailler avec les partenaires en vue de favoriser les conditions qui permettent le retour aux négociations sérieuses, ce qui implique que nous travaillons tous à prévenir toute mesure qui compromettrait les chances de parvenir à cette paix.  

Le ministre Français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a de son coté souligné l'importance de la tenue des réunions du quartet , dont la première s'est tenue à Munich, tandis que la prochaine sera tenue à Paris, ce qui confirme notre détermination à prendre cette importante question en mains, notant que le dynamisme dont nous avons récemment été témoin à la lumière du rétablissement des relations entre Israël et un certain nombre de pays arabes contribue à la stabilité, la paix et la sécurité de la région qui souffre des crises.

L'objectif est connu et représente dans la création de deux Etats vivant côte à côte à l'intérieur de frontières sûres et reconnues dans le cadre du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, a ajouté M. Le Drian.

Quant au ministre allemand, Heiko Maas, il a envoyé les remerciements à l'Egypte pour l'accueil de cette réunion pour discuter de cet important sujet, puisque dès la première réunion de ce groupe, nous avons constaté des développements à la lumière des processus de normalisation entre Israël et un certain nombre de pays arabes, en plus de l'approbation récente de la partie palestinienne de la coopération en matière de sécurité avec Israël.

Interrogé par la presse sur l'action commune destinée à débloquer le processus de paix et la réconciliation interpalestinienne, le chef de la diplomatie égyptienne a déclaré que la réunion des quatre ministres des Affaires étrangères avait mis l'accent sur une vision commune pour instaurer la paix et sur les efforts déployés pour un règlement du conflit palestino-israélien à travers la reprise des négociations entre les deux parties concernées. 

Selon M. Choukri, la réunion a fait le point sur les développements de la situation depuis la dernière réunion des quatre ministres des Affaires étrangères (AE) concernant la mise en place d'une vision commune et d'un plan de travail pour la prochaine période, faisant état des contacts effectués avec les ministres palestinien et israélien des AE pour inviter les deux parties à prendre des mesures visant à recréer la confiance et à éviter les démarches unilatérales qui sapent les opportunités de paix.

Les quatre ministres des AE, a-t-il ajouté, ont réaffirmé leur respect des résolutions de la légalité internationale et fait état des principes d'un règlement équitable et global de la cause palestinienne.

S'agissant de la réconciliation interpalestinienne, M. Choukri a souligné que l'Egypte continuerait ses efforts pour atteindre cet objectif, souhaitant que les différentes factions palestiniennes parlent d'une même voix pour réaliser les intérêts légitimes du peuple palestinien en prélude à leur engagement à des négociations avec Israël après la reprise du processus de paix, et afin que l'Autorité palestinienne continue d'exprimer les aspirations du peuple palestinien frère.

Interrogé par un journaliste français sur la coopération entre l'Egypte et l'Union européenne (UE) et sur la publication par cette dernière d'un rapport sur les droits de l'Homme en Egypte, M. Choukry a qualifié d'étroite et profonde la coopération égypto-française afin de servir les intérêts de l'Egypte et de la France, faisant état des réformes économiques en Egypte auxquelles ont contribué des compagnies françaises et allemandes. "Nous engageons un dialogue permanent et transparent sur tous les dossiers et nous acceptons toujours les critiques objectives et bien fondées", a-t-il dit. Il a souligné que l'Egypte honorait ses obligations constitutionnelles en matière de droits de l'homme et que le pays était en passe de publier un plan stratégique national sur les droits de l'homme. "Nous tenons aux droits de nos citoyens afin de garantir à la société égyptienne une poursuite des réformes".

La vie politique en Egypte notamment les récentes élections législatives ainsi que le rôle qu'assume les deux chambres du Parlement en matière de législation et de contrôle mènent vers davantage de libertés notamment d'expression, a-t-il dit.

Source : MENA

Related Stories

Les plus visités

From To