01 août 2021 03:05

Choukry salue l'entente internationale appelant le départ complet et immédiat de toutes les forces étrangères de la Libye

vendredi، 25 juin 2021 - 11:48

Le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukry, a salué l'entente internationale remarquable et sans précédent, appelant le départ complet et immédiat de toutes les forces étrangères de la Libye sans aucun délai et de façon à permettre à tous les Libyens d'exprimer leurs options et d'approuver leur processus politique loin de toute influence de la part des forces étrangères et des milices armées.

Dans une allocution prononcée au cours de la conférence de "Berlin 2" sur la Libye, tenue mercredi, Choukry a indiqué que cette réunion intervenait après 18 mois de celle déjà tenue à Berlin en janvier 2020. "Au cours de la première réunion, nous avons promis de protéger la souveraineté de la Libye et sa sécurité régionale et nous nous sommes engagés à soutenir les efforts des Nations Unies pour lancer un processus politique global et durable sous la conduite d'une direction purement libyenne qui met fin au conflit et qui récupère la sécurité et la stabilité que le peuple libyen espère", a-t-il dit.

"Nous avons aussi promis durant cette réunion internationale importante de ne pas soutenir le conflit armé et de respecter la souveraineté de la Libye et les résolutions du Conseil de sécurité y relatives", a-t-il ajouté.

"A ce temps là, l'Egypte avait adressé un message évident à toutes les parties du conflit libyen dans lequel elle a précisé qu'il était temps d'amorcer des mesures déterminées pour parvenir à une solution politique de la crise libyenne", a-t-il affirmé.

Il a ajouté que l'Egypte avait mis en garde contre les conséquences du conflit armé continu sur la sécurité nationale libyenne et sur les pays voisins arabes et africains en général; et qu'elle pourrait prendre des mesures, en cas de franchissement de la ligne rouge (Syrte/Al-Jafra) pour protéger sa sécurité nationale. "Cette position avait réussi à exhorter les diverses parties de s'impliquer sérieusement dans le processus politique parrainé par les Nations Unies, et nous sommes là aujourd'hui pour constater l'amélioration de la situation en Libye", a souligné M. Choukry.

Le chef de la diplomatie égyptienne a indiqué que la Libye avait témoigné depuis la première réunion de Berlin de plusieurs points positifs dont l'intérêt politique pour régler la crise libyenne, la croissance de la sensibilisation libyenne envers la non-efficacité de recourir à l'arme en étant un moyen pour mettre fin à la divergence politique, économique et sociale entre les catégories du peuple libyen.

"De ce point, les efforts internationaux ont réussi à maintenir le cessez-le-feu, raison pour laquelle l'ONU, soutenu par les pays actifs, avait pu relancer le processus politique, via le forum du dialogue politique libyen qui a débouché sur la déclaration d'une feuille de route dont nous soutenons la mise à exécution de façon totale, afin de parvenir à la tenue des élections générales le 24 décembre de cette année", a-t-il dit.

Il a salué le rôle axial et les efforts intensifs des pays voisins de la Libye, ainsi que ceux des organisations régionales notamment la Ligue Arabe, l'Union Africaine et l'Union Européenne pour soutenir le processus onusien visant à renforcer la solution politique et à suivre les démarches vers l'application de cette feuille de route.

"Aujourd'hui, nous avons bon espoir que la communauté internationale travaillera aux côtés du Conseil présidentiel et du gouvernement d'unité nationale pour organiser les élections tant escomptées, vu qu'il s'agit de la première priorité au plan de travail de l'autorité exécutive transitoire", a-t-il dit jugeant nécessaire de conjuguer tous les efforts pour assurer la tenue de ces élections à leur date prévue et surmonter tous les obstacles qui pourraient empêcher leur organisation.

Il a souligné que toute tergiversation sur la question de la tenue des élections à leur date prévue aurait des répercussions négatives sur les progrès réalisés en Libye au cours des derniers mois et pourrait aussi faire escalader la situation.

Il a appelé toutes les parties à assumer leurs responsabilités nationales, à faire prévaloir l'intérêt de la Libye et à achever rapidement touts les préparatifs nécessaires pour assurer l'organisation de cette échéance à sa date déterminée.

"Peut-être que vous suivrez les voix des Libyens appelant au départ de toutes les forces étrangères, des éléments armés étrangers et des mercenaires du territoire libyen, et je suis sûr que vous réalisez l'importance de la pleine mise à exécution de l'accord de Genève du cessez-le-feu et de la résolution 2570 du Conseil de sécurité qui inclut une clause évidente stipulant le départ des forces étrangères et des mercenaires de tout le sol libyen sans tergiversation", a dit le chef de la diplomatie égyptienne.

Choukry a exprimé sa profonde satisfaction envers les positions claires et courageuses de la nouvelle autorité exécutive et du peuple libyen conscient du danger de la présence continue des forces étrangères et des mercenaires, sur la souveraineté, la sécurité, l'indépendance nationale de la Libye et son intégrité territoriale.

Il a également affiché son appréciation envers les efforts déployés en vue de fixer des calendriers clairs pour le retrait des forces étrangères et des mercenaires de la Libye, de façon simultanée, équilibrée et rapide avant les élections.

Il a aussi souligné l'importance que le message politique émis par la réunion d'aujourd'hui soit évident, jugeant ainsi nécessaire qu'il y ait des des mécanismes et des garanties pour mettre en œuvre les points sur lesquels ils sont d'accord, disant: "peut-être la première étape consiste à informer le Conseil Sécurité de l'ONU de nos accords et que nous, tous, contribuons à aider pratiquement le peuple libyen afin de mettre à exécution, sans délai, les accords sur lesquels a débouché "le dialogue de Tunis" et dans le cadre du Comité militaire conjoint libyen 5 + 5.

Source : MENA


Related Stories

Les plus visités

From To