20 octobre 2021 10:09

L'Egypte fait confiance à la bonne gestion par le Congo des négociations sur le GERD

vendredi، 17 septembre 2021 - 12:59
L'Egypte fait confiance à la bonne gestion par le Congo des négociations sur le GERD

Le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukry a affirmé jeudi que l'Egypte faisait confiance à la bonne gestion par la République démocratique du Congo (RDC) des négociations sur le grand Barrage éthiopien de la Renaissance (GERD).


Lors d'une conférence de presse avec son homologue congolais, Christophe Lutundula Apala, M. Choukry a affirmé la confiance de l'Egypte dans le leadership de la RDC dans le processus de négociation étant le président de l'Union africaine (UA), et son aspiration à reprendre les négociations sur le GERD.


Et d'ajouter que ceci s'inscrivait dans le cadre la mise en œuvre de la déclaration présidentielle du Conseil de sécurité de l'ONU, avec la participation active d'observateurs internationaux, qui aboutirait rapidement à un accord juridique contraignant sur les règles de remplissage et de fonctionnement du GERD.


Les pourparlers ont porté sur les sujets de coopération bilatérale et régionale sur le continent africain et les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays frères, ainsi que sur la question du GERD dans le cadre de la présidence congolaise de l'UA et après la déclaration présidentielle publiée hier mercredi par le Conseil de sécurité de l'ONU, a affirmé M. Choukry.


Il a également indiqué que cette déclaration présidentielle avait fourni un soutien important et nécessaire à l'UA pour mener à bien sa mission étant le leader du processus de médiation dans les négociations sur le GERD, et d'une manière qui mettrait en œuvre le principe des solutions africaines aux problèmes africains, et renforcerait aussi le rôle du président de l'UA.


Le ministre congolais a qualifié ses entretiens avec Choukry de positifs et contribueraient à trouver une solution à ces divergences entre les trois pays frères pour le développement de notre continent et le dialogue entre les trois pays sur la question du barrage de la Renaissance.


Il a expliqué que le président congolais estime qu'il y a un besoin d'unité, d'intégration africaine, notant la zone de libre-échange africaine qui a été établie, et soulignant qu'il existait un accord entre tous sur le principe de la résolution des différends dans le cadre de
l'Union africaine et solutions africaines.


M. Apala a remercié l'Egypte pour son soutien et sa coopération active avec son pays en matière de construction et de stabilité, soulignant que l'Egypte a toujours été aux côtés du Congo depuis son indépendance, en plus de la coopération dans l'aspect financier.


En réponse à une question sur le délai des négociations et les garanties pour la partie éthiopienne de mettre en œuvre ses termes, M. Choukry a déclaré que le ministre congolais des Affaires étrangères a présenté un plan d'action et des échéances pour atteindre le point de reprise des négociations. 


Nous attendons de la présidence africaine qu'elle prenne la décision appropriée qui soit conforme aux aspirations des trois pays et de la communauté internationale représentée au Conseil de sécurité de l'ONU, qui exprime la volonté de la communauté internationale de conclure un accord et d'y parvenir dans un temps court et dans un délai précis, a ajouté M. Choukry.


On doit avoir des garanties pour toutes les parties conformément aux normes internationales et à ce qui est convenu dans le cadre d'une question dans laquelle les bonnes intentions ou les formules vagues ne peuvent être prises en compte, a expliqué le chef de la diplomatie égyptienne.


Le ministre congolais a souligné que les négociations devraient se terminer par la signature d'un document ou d'un protocole pour trouver une solution et s'assurer que toutes les parties remplissent leurs obligations à cet égard.


Source : MENA

Related Stories

Les plus visités

From To