27 septembre 2022 05:20

Al-Sissi a réussi à changer le paysage de l'économie égyptienne en sept ans

dimanche، 12 décembre 2021 - 06:22

 Le président Abdel Fattah Al-Sissi a réussi à changer le paysage de l'économie égyptienne en sept ans de par un programme national global de réforme, grâce à une décision courageuse, une volonté politique de fer et une vision sage soutenue par le peuple, a affirmé le ministre des finances, Mohamed Maait.

Cette démarche a été menée à bien grâce à l'exécution accomplie de politiques financières et économiques harmonieuses et équilibrées qui ont rendu l'économie égyptienne plus cohérente face aux défis intérieurs et extérieurs et davantage capable de réaliser les objectifs de développement et de promouvoir les conditions de vie des citoyens, a-t-il dit, dans le rapport "défis et exploits en 2021" portant sur l'économie pendant 7 ans.

Ceci, précise-t-il, nous permet de nous élancer vers la construction de la "Nouvelle république" qui s'attache à instituer les piliers d'une vie décente pour la population, renforcer les dépenses dans les secteurs de la santé et de l'enseignement, étendre la couverture sociale, améliorer l'efficience des finances publiques, tout en sauvegardant une trajectoire économique sûre, en poursuivant l'amélioration des indicateurs financiers et économiques et l'exécution de réformes structurelles pour booster les investissements locaux et étrangers et intensifier la participation du secteur privé au processus de développement.

Selon le FMI, l'Egypte est ''l'étoile brillante" des réformes économiques à l'échelon mondial, a rappelé Maait, qui indique que l'économie du pays avait enregistré un taux de croissance de 5,6% en 2018/2019, le plus haut depuis le début de la crise financière mondiale.

Le taux de croissance en Egypte (3,6%) est le 2e plus important du monde pendant 2019/2020, d'après le FMI, et fait partie des dix économies à croissance rapide à l'international en 2020, selon Bloomberg; quant à Harvard Institute for International Development (HIID) et à la BM, la première prévoit une croissance moyenne de 6,8% d'ici 2027, vu la diversité et l'évolution des capacités productrices du pays, alors que la seconde a relevé ses prévisions de croissance de 3,3% en 2020/2021 à 5% pendant l'exercice courant, a fait savoir le ministre.

L'Egypte a réalisé le plus grand excédent budgétaire primaire du monde de 2% du PIB en 2018/2019, puis de 1,8% en 2019/2020 et 1,46% en 2020/2021; le déficit budgétaire a reculé de 12% en 2013/2014 à 7,2% en décembre 2020 tandis que le taux d'inflation s'est contracté à 4,5% en 2021 contre 22% en 2017, a-t-il renchéri.

L'Egypte est l'un des meilleurs pays ayant réussi à réduire la dette par rapport au PIB de 20% pendant trois ans, en dépit de la pandémie du coronavirus, pour atteindre 87,5% fin 2019/2020 contre 108% en 2016/2017, cependant ce chiffre a enregistré une légère hausse en 2020/2021 pour s'établir à 91% et le gouvernement tente d'adopter une stratégie de moyen terme pour préserver la courbe dégressive de la charge de la dette qui a reculé de 40% en 2020 à 36% en 2021 et doit passer à 32% pendant l'exercice courant.

Mena


Related Stories

Les plus visités

From To