28 mai 2024 07:31

Démarrage du forum ''l'environnement et le développement 2022...le chemin vers la COP27"

dimanche، 11 septembre 2022 - 12:00

Le Forum sur "l'environnement et le développement 2022...vers la COP27" a démarré sous les auspices du ministère des Affaires étrangères et durera du 11 au 13 septembre.


Y prennent part des responsables, experts et intellectuels de 30 pays qui jetteront la lumière sur les effets des changements climatiques sur l'environnement et le développement et les moyens de s'y adapter et de les alléger.

Le Forum organisé par le Conseil arabe de l'eau se penchera sur plusieurs axes dont les sécurités alimentaire et hydrique, les changements climatiques l'énergie propre et renouvelable, le développement durable et la biodiversité.

L'Egypte cherche à faire de la COP27 un tournant dans l'action climatique internationale

Le Ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukry, président désigné de la COP27, a affirmé, dimanche, que la présidence égyptienne de cette conférence prévue à Charm El-Cheikh, cherchait depuis le premier moment où elle a assumé cette tâche à ce que la COP27 représente un tournant dans le domaine de l'action climatique internationale pour passer du stade des promesses et engagements à celui de la mise en œuvre effective sur le terrain.


M. Choukry a tenu ces propos dans son allocution prononcée lors de la séance d'ouverture du Forum "L'environnement et le développement 2022 : sur le chemin de Charm El-Cheikh, COP27", organisé par le Conseil arabe de l'eau, sous les auspices du ministère des Affaires étrangères.

Il a également passé en revue la vision de la présidence égyptienne de la COP27 sur un certain nombre de questions prioritaires en matière d'action climatique, aspirant à en parvenir à des résultats fructueux qui contribueront à renforcer les efforts en cours pour soutenir l'action climatique, en vue de mener à bien cette conférence, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ahmed Hafez.

L'Egypte accorde une grande importance aux questions du climat

L'Etat égyptien a accordé une grande importance aux questions de l'environnement et du climat, et a créé le conseil suprême des changements climatiques présidé actuellement par le premier ministre Mostapha Madbouli, a affirmé la ministre de l'Environnement Yasmine Fouad.

L'Egypte a mis en œuvre plusieurs projets avec un financement de 231 milliards de dollars, pour alléger les changements climatiques, dans le cadre de la vision d'Egypte 2050, a indiqué Mme Fouad dans son allocution annoncée en son nom par le président du service des affaires environnementales Aly Abou Sena au forum de "l'environnement et le développement 2022..la voie à Charm Al-Cheikh..COP27".

La livraison de l'énergie nécessite la fourniture des grandes quantités de l'eau dans un monde qui souffre de la pénurie de l'eau, a souligné la ministre de l'Environnement, affirmant que les pays arabes sont parmi les régions les plus pauvres en eau.

L'impact des changements climatiques sur le monde est en tête des priorités de la COP27 prévue en novembre prochain à Charm Al-Cheikh, a ajouté Mme Fouad.

 Les efforts et actions ne sont pas suffisants face aux changements climatique

Les efforts et les actions mondiales ne sont pas suffisants pour faire face aux changement climatiques selon les rapports mondiaux, a dit le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukry, lors du Forum "environnement et développement 2022. La route vers Charm el-Cheikh. Conférence sur le climat (COP27)".

La question concernant le fait de faire face aux effets négatifs du changement climatique est devenue une réalité, a indiqué M. Choukry, lors du forum, organisé par le Conseil arabe de l'eau, et qui a démarré dimanche matin.

La présidence égyptienne de la COP27 s'est fixé pour objectif de passer des promesses à leur mise en œuvre en ce qui concerne la lutte contre les répercussions du changement climatique, avec des sujets déterminés liés à l'adaptation aux changements climatiques, à la réduction des émissions, au financement des projets à cet égard et au soutien nécessaire à apporter aux pays en développement pour leur permettre de faire face à ces changements, a-t-il expliqué.

La conférence sur le climat représente une occasion de discuter de l'impact des changements climatiques sur l'alimentation, et de la tentative de la présidence égyptienne de la conférence de proposer des solutions pour faire face à la crise alimentaire, a noté M. Choukry.

Et d'ajouter que la transition juste vers les sources d'énergie renouvelable est une priorité dans la région arabe.

La COP27 est une opportunité favorable pour faire face au changement climatique

Le Directeur exécutif du Fonds monétaire international (FMI), champion de haut niveau des Nations Unies sur le changement climatique pour la COP27, Mahmoud Mohiédine, a déclaré, lundi, que la COP27 constituait une opportunité favorable pour renforcer la coopération internationale et le partenariat entre les pays et le secteur privé pour faire face aux répercussions du changement climatique qui a causé de lourdes pertes, en particulier dans les pays pauvres.

M. Mohiédine a tenu ces propos dans un discours prononcé lors de la conférence "Priorités de la COP-27 et le rôle du secteur privé" organisée par la Chambre de commerce américaine au Caire.

La COP27 prévue en novembre prochain à Charm El-Cheikh, abordera la question de la durabilité financière en faveur des pays en développement pour qu'ils s'adaptent au changement climatique, a-t-il dit, soulignant que les pays pauvres étaient les plus touchés par le changement climatique, malgré leur faible contribution aux émissions de gaz à effet de serre.

La question de l'adaptation aux changements climatiques doit être incluse dans les programmes de développement durable des pays, a-t-il ajouté, avertissant que le changement climatique menaçait d'augmenter les taux de pauvreté, la perte d'emplois et la baisse des taux de croissance économique, en plus d'autres catastrophes telles que la sécheresse et inondations dans les pays en développement.

Il a également souligné que les pays en développement, en particulier en Afrique, avaient besoin d'énormes fonds pour réaliser le développement, remplir leurs obligations nationales et contribuer à l'effort international de lutte contre le changement climatique.

Il est important d'adopter une approche globale pour faire avancer le programme d'action climatique en intégrant les dimensions régionale et locale, a-t-il dit.

M. Mohiédine a jugé impératif d'impliquer à grande échelle le secteur privé dans le financement du développement et de l'action climatique via les outils de financement innovants.

Il a également affirmé la nécessite d'activer les obligations vertes et bleues pour financer les mesures d'adaptation au changement climatique, en mettant l'accent sur l'importance d'adopter et de mettre en œuvre des stratégies de réduction des dettes.


Des pays souffrent de pénurie d'eau concomitamment avec la croissance démographique et les changements climatiques

Beaucoup de pays souffre de pénurie d'eau, que ce soit pour des fins domestiques, agricoles ou industrielles, concomitamment avec la croissance démographique et les changements climatiques, a affirmé dimanche le ministre de l'Eau et de l'irrigation, Hany Soweilam.

Intervenant lors du Forum "l'environnement et le développement 2022...sur le chemin de Charm El-Cheikh, COP27", organisé sous les auspices du ministère des Affaires étrangères, Soweilam a indiqué que l'Egypte faisait face aux défis hydriques, vu ses ressources limitées en eau, et qu'elle est l'un des pays les plus affectés par les changements climatiques, notamment par le réchauffement, l'érosion des côtes et le mélange des eaux douce et de mer.

97% de l'eau en Egypte provient du Nil et les conséquences des changements climatiques accentuent la pénurie d'eau au nord, au sud et au sein de l'Egypte, a-t-il fait savoir.

Le ministre a évoqué les phénomènes climatiques extrêmes qu'affrontent tous les pays du monde et leurs effets néfastes sur le secteur de l'eau, d'où la nécessité de renforcer la coopération internationale et d'intégrer l'eau à l'agenda climatique afin d'améliorer les capacités des Etats dans ce domaine.

MENA


Related Stories

Les plus visités

From To