29 mai 2024 09:47

Le secteur de l’électricité

vendredi، 09 juin 2023 - 11:32
Le secteur de l’électricité

Depuis 2014, l'Égypte a connu un soubresaut dans le secteur de l'électricité, qui est devenu un modèle à suivre pour plusieurs pays de la région. Plusieurs achèvements exceptionnels ont été réalisés pour fournir l’électricité d’une manière durable aux citoyens et au secteur industriel. L’Etat a pompé des investissements de plus de 189 milliards de L.E pour améliorer les infrastructures et augmenter la capacité de production afin d’aller de pair la demande accrue d'électricité dans le pays.

Les efforts visant à développer le secteur de l'électricité en Égypte ont commencé en 2014 sous les auspices des dirigeants politiques. L'État a rapidement commencé à mettre en œuvre le projet national de l'électricité et à élaborer un plan d’urgence pour produire l'électricité. De grands projets ont été lancés pour augmenter la capacité de production et moderniser l'infrastructure existante. Le volume de la production de l'électricité a augmenté à 30 gigawatts en seulement 6 ans. Ce nombre a suscité l'admiration dans plusieurs instances internationales.


Cette expansion a contribué à l'augmentation de l’électricité pour répondre aux besoins accrus en énergie et assurer l'approvisionnement en électricité d’une manière durable. Les capacités électriques ajoutées depuis 2014 comprennent 31 unités de production de l’électricité, en plus du parc solaire de Benban, dont la capacité totale de production est 30 gigawatts, portant ainsi la capacité totale de production du réseau à 59 gigawatts à partir de 75 unités de production.


Le ministère de l'Electricité s’est engagé à réaliser une amélioration significative du réseau électrique pour assurer une distribution plus efficace de l'électricité et réduire les pertes de l'énergie. Le réseau a été développé en fonction de la demande accrue. Le volume des investissements consacrés pour moderniser le réseau de transport d'électricité afin d’accueillir les capacités ajoutées des projets de production d'électricité, surtout les énergies renouvelables, a atteint 85 milliards de L.E depuis 2014.


La modernisation des équipements techniques et l’application des systèmes de contrôle avancés du réseau ont contribué à améliorer la réponse et la stabilité de l’électricité. Grâce à ces développements, la qualité des services électriques a été améliorée et les coupures de courant ont été réduites. Le secteur de l'électricité a réussi à développer les réseaux de transport électrique pour accueillir les grandes capacités ajoutées à partir des sources nouvelles et renouvelables et en tirer profit.


 Plusieurs projets ont été mis en œuvre dans le domaine des caténaires et des postes de transformation de haute tension au niveau de la République.

Le volume total des investissements dans les projets actuels et futurs de distribution d'électricité a atteint 190 milliards de L.E depuis 2014. Le nombre total de panneaux de distribution a atteint 4117 panneaux , alors que le nombre total de transformateurs moyenne tension a atteint 216 000 transformateurs avec une capacité de production de 96 mille MVA. Plus de 3945 transformateurs de distribution ont été installés. Le nombre Le total de caténaires et de câbles terrestres de basse et de moyenne tension a atteint 566 mille km, dont 9,3 mille km ont été construits pendant cette période.


La durabilité dans le secteur de l'électricité a été renforcée grâce à l'application des technologies des énergies renouvelables. La mise en œuvre de plusieurs mégaprojets pendant cette période pour produire l'électricité à partir de l'énergie éolienne et solaire a contribué à diversifier les sources de production de l’électricité et à réduire la dépendance de l'Égypte à l'égard combustibles fossiles. Un grand nombre de parcs éoliens ont été construits à Ras Ghareb, à l’Ouest de Noubarya et à Assouan (Benban).


La capacité de l'énergie éolienne a atteint 1630 mégawatts, alors que la capacité de l'énergie solaire a atteint environ 1770 mégawatts. 76 mégawatts ont été ajoutés à cette capacité, dont 26 mégawatts après le fonctionnement de la centrale photovoltaïque de Kom Ombo et 50 mégawatts après le fonctionnement de la centrale photovoltaïque de Zafarana.


Le ministère de l'Électricité œuvre à mettre en œuvre de la Stratégie énergétique 2035 de l’Egypte, qui vise à atteindre un équilibre entre les sources d’énergie renouvelables et traditionnelles, à promouvoir la durabilité environnementale et à réaliser une transition vers une économie respectueuse de l'environnement. Cette étape s'inscrit dans le cadre de l'engagement de l'Égypte à atteindre les objectifs de développement durable. Les énergies renouvelables et l'hydrogène constituent l’un des fondements principaux pour atteindre l’objectif du développement durables, car elles dépendent des ressources naturelles renouvelables et ne provoquent pas d'émissions nocives pour l'environnement.


Cette stratégie doit contribuer à la réalisation d'une transformation majeure dans le secteur de l'énergie en Égypte, car la part des énergies renouvelables dans le mix électrique doit atteindre 42 % d'ici 2035. Des travaux sont actuellement en cours pour modifier la Stratégie pour inclure l'hydrogène en tant qu'élément essentiel des sources d'énergie durables dans le pays.


Cette étape reflète l'engagement de l'Égypte à aller de pair avec les derniers développements mondiaux en matière de l'énergie et de la transition vers une économie verte. L’application de cette stratégie et la dépendance des sources d'énergie renouvelables et de l'hydrogène vert auront de nombreux avantages économiques et environnementaux pour l'Égypte, y compris : la fourniture de nouveaux opportunités d'emploi et la réduction des émissions nocives de gaz à effet de serre.


La signature d'un accord entre les deux ministères de l'Electricité et du Pétrole et la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement pour obtenir une subvention afin de financer les travaux consultatifs de l'élaboration d'une Stratégie nationale pour le développement de l'hydrogène reflète traduit la volonté du gouvernement de passer à une phase plus durable. La mise en œuvre de cette stratégie doit avoir un impact significatif sur le secteur de l'énergie en Égypte et sur l'économie. En général, l'augmentation de la dépendance des énergies renouvelables et de l'hydrogène vert contribuent à fournir une énergie durable, qui favorise le développement économique et à réduire de la dépendance des sources d'énergie.


Quant à l'interconnexion électrique avec les pays voisins : Un projet d'interconnexion électrique est en cours de mise en œuvre entre l'Égypte et l'Arabie saoudite. Il vise à faciliter les échanges d'énergie entre les deux pays avec une capacité de 3000 mégawatts. La première phase du projet est prévue à terminer en 2025.


La première phase du projet de liaison électrique entre l'Égypte et le Soudan a déjà été entrée en service avec une capacité de transmission de 80 mégawatts. Des préparatifs sont en cours pour mettre en oeuvre la deuxième phase, qui vise à porter la capacité de transmission à 240 et 300 mégawatts, en installant des compensateurs de puissance de la part du côté soudanais.


Des travaux sont en cours pour augmenter la capacité de la ligne d'interconnexion électrique entre l'Égypte et la Jordanie pour promouvoir la coopération économique et les échanges d'énergie entre les deux pays. Plusieurs réunions ont eu lieu en 2022 pour examiner l’interconnexion électrique entre l’Egypte et la Grèce dans le cadre des protocoles de coopération et de l’échange d’énergie durable, signés entre les deux parties.


L'Autorité de l’énergie nucléaire a réalisé plusieurs achèvements en contribuant activement à un certain nombre de projets nationaux liés au programme nucléaire pacifique égyptien, surtout son rôle vital dans le cycle du combustible nucléaire. L'Autorité a réalisé pendant cette période des progrès tangibles dans le domaine de l'exploration et de l'extraction des ressources nucléaires.


L'Autorité a également mené des études techniques et économiques pour exploiter les gisements de sable noir et de minéraux économiques existants dans le Littoral Nord de l'Égypte. Elle a également participé à la création de la Compagnie égyptienne de sable noir en coopération avec l'Agence du service national. Elle a également participé à la création de la Compagnie égypto-chinoise du sable noir pour exploiter le sable noir dans la région de Glion. Un partenariat a été formé entre l'Autorité de l’énergie nucléaire et la Compagnie égyptienne de sable noir pour exploiter les matières premières dans la région du Rachid-Adkou, y compris : les travaux de dragage dans le lac Manzala et de purification du port de Damiette.

Les étapes de la mise en oeuvre du premier projet de centrale nucléaire à Dabaa se poursuivent, car le projet comprend quatre unités nucléaires d'une capacité totale de 4 800 mégawatts en coopération avec la partie russe. Il est prévu que la première unité soit achevée 2029.


L'Autorité des centrales nucléaires pour la production électrique a réussi à obtenir un permis de construction pour les première et deuxième unités de la centrale nucléaire de Dabaa. La mise en œuvre des travaux du coulage de béton pour les première et deuxième unités du projet de la centrale nucléaire de Dabaa constitue un soubresaut, qui reflète le développement de l'Égypte en matière de l'énergie nucléaire et une réalisation des objectifs de son programme nucléaire.


En ce qui concerne le projet des compteurs intelligents prépayés, plus de 213 000 compteurs intelligents ont été installés dans le périmètre de six compagnies de distribution d'électricité. Le projet vise à remplacer tous les anciens compteurs du réseau électrique par des compteurs intelligents ou prépayés. En outre, les réseaux de communication et les centres de données liés à ces compteurs seront mis en place pendant les dix prochaines années.


15 millions de compteurs prépayés ont été installés dans les compagnies de distribution d'électricité. Ces efforts visent à améliorer d’une manière significative le système de facturation des compteurs,  à améliorer l'efficacité énergétique et à améliorer les services de distribution pour les utilisateurs.


Avec le développement de la technologie et l'adoption du système des compteurs prépayés, il est prévu que la gestion de l'énergie soit améliorée, la consommation d'électricité soit réduite et que des options de paiement flexibles et pratiques soit offertes aux utilisateurs. Ce projet reflète l'engagement du gouvernement à réaliser la transformation numérique dans le secteur de l'électricité et à améliorer l'efficacité et la durabilité du système électrique.

Related Stories

Les plus visités

From To