23 février 2024 02:58

Activités Présidentielles du mois du mai

samedi، 12 août 2023 - 04:21

Le 4 mai:Le Président s'est réuni avec le PM et certains Ministres au Commandement Stratégique.


Le Président a dirigé de poursuivre le travail pour faire de ce déplacement une base forte pour la modernisation globale de l'appareil administratif égyptien, caractérisée par la gouvernance et la numérisation.


Le 6 mai:  Al-Sissi  a suivi la situation exécutive du projet « Le Futur d'Égypte »

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a tenu  une réunion, pour suivre les développements de la situation exécutive du projet « Le Future de l'Égypte » pour la production agricole, en présence du général de division Amir Sayed Ahmed, conseiller du président de la République pour l'urbanisme, et le colonel de l’armée de l’air Bahaa Al-Ghannam, directeur exécutif de l’Autorité du Futur d'Égypte pour le développement durable.

Il a souligné que le projet "Le Nouveau Delta" vise en général à créer un ajout qualitatif à la surface agricole en Égypte, ce qui contribue considérablement à combler le fossé des différentes cultures stratégiques et à atteindre la sécurité alimentaire.

Le 7 mai: Al Sissi a examiné l'évacuation des égyptiens du Soudan

Al-Sissi s'est réuni avec le Premier Ministre Dr. Mostafa Madbouly, le général d'armée Mohamed Zaki, Ministre de la Défense et de la Production Militaire, le Chef des renseignements généraux, le général de division Mahmoud Tawfiq, Ministre de l'Intérieur, et le général de corps d'armée Kamel Al-Wazir, ministre des Transports.

La réunion a porté sur le retour sûr des égyptiens du Soudan, ainsi que de fournir les services de secours, médicaux et alimentaires nécessaires aux passages de frontières terrestres entre l'Égypte et le Soudan.


Le 8 mai: Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré  le conseiller Omar Marawan, ministre de la Justice.

la réunion a porté sur le développement du système contentieux au niveau de la République, où les axes principaux ont été présentés à cet égard, notamment l'élargissement de l'application des techniques de renseignement dans la conversion de la parole en texte écrit lors des audiences judiciaires.

Le même jour: Le Président Abdel Fattah Al-Sissi s'est réuni avec le PM Dr. Mostafa Madbouly, le ministre du Logement, des Services publics et des Communautés urbaines Dr. Assem Al-Gazzar, le général de division Khaled Abdel-Al, gouverneur du Caire, le général de division Amir Sayed Ahmed, Conseiller du Président de la République pour l'Urbanisme et le général de division Ahmed Al-Azazy, Chef de l'Autorité du Génie des Forces Armées.

Le Président a mis l'accent sur la préservation des sites et des installations archéologiques de valeur historique, mettant en relief le caractère unique et l'esprit architectural authentique de cette zone, ainsi qu'augmenter les espaces verts afin d'être des lieux de détente pour ses habitants et visiteurs, à condition que tout cela soit mis en œuvre dans un cadre intégré et cohérent avec les travaux en cours, dans le but de développer les communautés voisines.


Le 11 mai: Al-Sissi s’est réuni  avec le Dr. Mohamed Awad Tag Al-Dine, conseiller Présidentiel pour les affaires de santé et de prévention, afin de suivre la situation exécutive de certaines initiatives nationales de secteur de la santé et des soins médicaux pour les citoyens.

le Président a poursuivi les phases de mise en œuvre du système, comprenant tous les gouvernorats de la République, pour fournir la couverture sanitaire à tous les Égyptiens, avec les plus hauts niveaux d'efficacité et de qualité.

Le 13 mai: Al-Sissi s'est réuni  avec le général de division Amir Sayed Ahmed, conseiller du président de la République pour l'urbanisme, et le général de division Gamal Awad, président du conseil d'administration de l'Autorité nationale d'assurance sociale.

Le Président a poursuivi  le développement global de l'Autorité, surtout la modernisation électronique et l'archivage numérique, ainsi que l'amélioration de l'efficacité des divers composants de son infrastructure, et la gouvernance du versement et de la collecte, dans le cadre de l'effort de l'État pour évoluer le niveau des services d'assurance fournis aux pensionnés et bénéficiaires.

Le 16 mai: le Président a affirmé la volonté de l'État de prendre les mesures sérieuses et décisives nécessaires pour réaliser un véritable essor dans le processus d'attraction, d'encouragement et de promotion des investissements, tant nationaux qu'étrangers, en éliminant les obstacles bureaucratiques et en surmontant les divers défis auxquels sont confrontés les investissements croissants du secteur privé.


Les résolutions adoptées par le Conseil Suprême de l'Investissement

La création d'une unité permanente au sein du Conseil des ministres dirigée par le PDG de l'Autorité générale de l'investissement, concernée par la mise au point des politiques, des lois et réglementations convenables à la croissance et la prospérité des entreprises émergentes en Égypte.

Adopter un ensemble d'incitations en faveur d'un certain nombre de secteurs et de projets, y compris ceux liés au soutien d'un certain nombre de secteurs et projets parmi lequels les secteurs agricole, industriel et énergétique en matière de production d'hydrogène vert, en plus du secteur de logement en ce qui concerne les promoteurs immobiliers et les projets d'investissement dans les nouvelles villes.

Les visites sur terrain

Le 1er mai: Al-Sissi a rendu hommage à un certain nombre de travailleurs, de syndicalistes et de modèles honorables des secteurs privé et public à l'occasion de la fête du Travail.

Le même jour: Al-Sissi a inspecté l'usine Al-Charkeya du sucre, à la Nouvelle ville d'Al-Salehiya.


Le 4 mai: Le Président Al-Sissi a inspecté l'Académie Militaire Égyptienne, ainsi que certaines installations au siège du Commandement Stratégique dans la Nouvelle Capitale Administrative.

Le 14 mai: Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a assisté au démarrage de la moisson du blé, et à l'ouverture de l'usine de production de pommes de terre à l'est d'Al-Owainat, au gouvernorat d'Al-Wadi Al-Gadid.


Le 25 mai: Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a assisté à l’inauguration du complexe des usines de quartz à Al-Ain Al-Sokhna.


Le 30 mai:  Al-Sissi a assisté  aux tests tenus pour les candidats aux emplois du ministère de l'éducation et de l'enseignement technique, menés en coopération avec l'Académie militaire égyptienne.

En présence du général d'armée Mohamed Zaki, Ministre de la défense et de la production militaire, du Dr. Reda Hegazy, ministre de l'éducation et de l'enseignement technique, du général de corps d'armée Achraf Salem Zaher, directeur de l'Académie militaire égyptienne, et d'un certain nombre de hauts chefs des forces armées et des responsables du ministère de l'éducation et l'enseignement technique.

le Président a affirmé le souci de l'État de suivre les normes les plus élevées pour choisir les cadres les plus qualifiés sur les plans scientifique, technique et personnel, à l'issue d'une formation globale et intégrée selon les dernières méthodes et programmes de formation et de qualification techniques.

lors de sa visite au Collège militaire, M. le Président a rencontré un certain nombre d'éleveurs de chevaux arabes égyptiens, et quelques étudiants de la première session d'équitation à l'Académie militaire égyptienne.


Les allocutions du Président

Le 1er mai : Discours du Président Al-Sissi lors de la célébration de la Fête du Travail

Au nom d'Allah le Miséricordieux le grand peuple d'Égypte,

Mesdames et Messieurs ,

Au début de mon discours, j'ai le plaisir de vous adresser mes sincères félicitations, à l'occasion de la fête du Travail. Bonne année, que l'Égypte progresse et prospère pour toujours.

Les ouvriers et les ouvrières d'Égypte,

L'histoire a toujours inscrit, en lettres de lumière, votre rôle bien connu dans la construction de cette patrie honnête, à travers le temps et les âges.

L'éternelle civilisation égyptienne, depuis l'aube de l'histoire jusqu'à aujourd'hui, parle de la sacralisation des Égyptiens pour le travail.

Cette sacralisation nous met aujourd'hui devant ces grandes réalisations que nos ancêtres ont accomplies dans divers domaines après avoir été armés d'une organisation minutieuse, de connaissances scientifiques et d'un esprit de détermination, de défi et de lutte.

Aujourd'hui, dans ce monde caractérisé par la concurrence et le changement continu, l'importance de ces valeurs s'est multipliée. Prendre possession des plus hauts degrés de la science moderne, l'assimiler et l'adapter pour produire une technologie appliquée, établir et consolider les compétences de discipline et de précision, exploiter les énergies de la créativité, et plonger dans toutes les exigences de la gestion moderne, le développement industriel avancé, sans ces facteurs il sera difficile de réaliser le progrès et la prospérité des peuples.

Les crises mondiales successives sont venues, depuis la pandémie de Corona, jusqu’à la crise "russo-ukrainienne" pour ajouter plus de difficultés desquels souffrent plusieurs pays du monde, surtout les pays en développement, comme l'Égypte.

Par conséquent, nous sommes toujours soucieux de faire tous de notre mieux afin de maintenir et de prendre soin des travailleurs, ainsi, on a augmenté le salaire minimum, nous avons lancé et renforcé des programmes de protection sociale, tout en apportant le soutien nécessaire à l'emploi irrégulier. Nous travaillons aussi à intégrer les personnes ayant des besoins spéciaux sur le marché du travail, à l'expansion des projets nationaux pour offrir des opportunités d'emplois décents, outre, la préparation de la stratégie nationale de l'emploi.

À la lumière de notre grand intérêt pour le travail et les conditions des travailleurs d'Égypte et notre dépendance sur eux, pour la précieuse contribution à la renaissance globale, pour laquelle nous travaillons. J'ai décidé ce qui suit :

- La création du Fonds d'Aide d'Urgence, pour l'emploi irrégulier, et le transfert des comptes sociaux et de santé qui lui sont dus, permettant d'être investi et dépensé, en cas d'urgence et de crises, au profit de l'emploi irrégulier, d’une manière durable, ce qui maximise son rendement social et développemental.

-Commencer à activer le travail du fonds juste après la fin des procédures légales, en versant une subvention urgente de 1000 L.E, pour l'emploi irrégulier non bénéficiaire des programmes de protection sociale.

- La délivrance d'un nouveau document à partir du certificat "Aman", précédemment délivré en 2017, pour couvrir une assurance-vie et les accidents du travail pour l’emploi irrégulier.

-Exiger tous les établissements des secteurs privé, public et celui des affaires publiques, à respecter le taux légal de "5 %", à employer des personnes handicapées et à continuer à évoluer leurs compétences et leur intégration sur le marché du travail.

-La mise en place du Conseil supérieur du dialogue social dans le domaine du travail, en étudiant le projet de loi du travail présenté à la Chambre des représentants, en présence des représentants des travailleurs et des employeurs, en s'accordant sur sa version définitive, ce qui préserve les droits des travailleurs et garantit un environnement de travail propice à l'investissement.

- Promouvoir le respect des normes internationales du travail et assurer la compatibilité de la législation du travail, ainsi que la manière de sa mise en œuvre, avec les accords internationaux du travail ratifiés par l'Égypte.

-L’achèvement rapide du ministère de la Main-d'œuvre, du lancement de la plateforme nationale d'information du marché du travail.

- La coordination entre les ministères, les autorités concernées et le secteur privé, afin d’achever au plus tôt possible les mesures visant à parvenir à l'égalité des sexes dans le domaine du travail, créer un environnement de travail sûr, augmenter le taux d'emploi des femmes et les intégrer au marché du travail, développer leurs compétences, tout en protégeant la femme travailleuse, pour lui permettre de concilier les exigences professionnelles et les obligations familiales dans le cadre de l'activation du plan national pour l'égalité hommes-femmes au travail, lancé en 2022.

-Lancer une campagne nationale pour améliorer l'image mentale, dans la société, de la valeur du travail et de son importance pour l'individu et la société, en encourageant les jeunes à s'intégrer dans le travail indépendant et l'entrepreneuriat, et à créer leurs propres petits, moyens et microprojets.

-Les ministères et les autorités concernées doivent se préparer pour les métiers d’avenir, identifier ce qui est requis sur le marché du travail au futur et leurs compétences nécessaires, en travaillant sur le développement des compétences des ressources humaines, ce qui convient au futur d’emploi et aux besoins du marché du travail.

Chers travailleurs d’Égypte,

La construction de la patrie et de l'avenir ne peut pas arriver d’une manière optimale sans les armes des fidèles travailleurs égyptiens, leur véritable sensibilisation et leurs compétences qui se développent constamment. Cela nécessite que le gouvernement procède à la coordination nécessaire avec toutes les institutions concernées, afin d’élargir les programmes de formation pour les jeunes des deux sexes et continuer à améliorer les centres de formation qui fonctionnent sous l'égide de l'initiative présidentielle "Hayah Karima" (Vie décente).

Je vous le dis : "Nous sommes ensemble capables - si Allah le veut - de continuer à travailler et à progresser, avec la détermination de réussir et la confiance en l’aide d’Allah, afin que l'Égypte puisse vivre pour toujours et à jamais une chère et précieuse patrie qui mérite toute sincérité et sacrifice de notre part."

Par ses travailleurs fidèles :

Vive l’Égypte... Vive l’Égypte... Vive l'Égypte.

Merci beaucoup et bonne année... Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous.

Le 3 mai: Discours du Président Al-Sissi lors de la séance d'ouverture du Dialogue National

Le glorieux peuple Égyptien,

Mesdames et Messieurs,

Je vous adresse aujourd'hui, un salut d'appréciation et d'estimation pour votre honorable réunion, afin de s’entretenir et d'échanger les visions, souhaitant le bien de notre chère patrie, pour tracer les traits de notre Nouvelle République, que nous - les Égyptiens - visons qu'elle soit un État démocratique moderne. De même, nous mettons pour nos fils et descendants une feuille de route, pour un avenir prometteur et radieux qu'ils méritent.

Mesdames et Messieurs,

Mon appel au dialogue national, lancé lors de l’Iftar de la Famille Égyptienne, vient de ma ferme conviction que notre nation égyptienne possède des capacités qui lui permettent d’avoir plusieurs alternatives, pour trouver des voies du progrès dans tous les domaines, politiquement, économiquement et socialement; Que notre chère Égypte possède les compétences mentales, la sincérité des intentions et la volonté du travail qui la placent au premier rang des nations et des États. Ainsi, nos rêves et nos espoirs nous obligent à se mettre d'accord, à s'aligner pour travailler, et à s'assembler.
En outre, les défis croissants auxquels l'État égyptien est confronté à tous les niveaux ont renforcé mon désir sur la nécessité de tenir un dialogue, espérant qu’il soit global, efficace et actif, comprenant toutes les opinions, et tous les points de vue, atteignant des résultats tangibles et bien étudiés pour toutes les questions à différents niveaux.

Tout au long d'un an, depuis que j'ai appelé au dialogue national, j'ai suivi de près, avec un grand intérêt ses procédures préparatoires et la création d'un climat favorable à sa tenue, en affirmant à chacun d'entre vous aujourd'hui, ce que j'ai déjà déclaré : "La divergence d'opinions ne met pas en cause les bonnes relations."
Au contraire, je vous assure que l'ampleur de la diversité et la variation des vues et des suggestions renforcent fortement l'efficacité des résultats que j'attends de votre honorable réunion, étant diversifiée et inclusive de toutes les composantes de la société égyptienne.

Alors, je répète mes salutations à tous les participants à cette expérience nationale respectable, et je vous invite à déployer plus d’efforts pour lui faire réussir, afftonter les problèmes et les causes et les analyser, afin de trouver des solutions et des alternatives, priant Allah le Tout-Puissant de couronner nos efforts avec la réussite et le succès.
Tout en insistant sur mon soutien continu à ce dialogue, la création de tous les moyens pour son succès, l’activation de ses résultats, dans le cadre de la démocratie et de l’exercise de la politique effective, en espérant- moi même- de participer à ses phases finales.

En conclusion, je vous souhaite le plein succès et la réussite dans cette grande mission nationale, j'adresse aussi mes remerciements et ma reconnaissance à tous les responsables et les organisateurs. Notre chère et précieuse Égypte mérite que nous déployons les efforts, et sacrifions la sueur et le sang, de nous rassembler autour de son amour "Étant la fin, et toujours le moyen."

Vive l'Égypte, vive l'Égypte, vive l'Égypte.

Merci infiniment

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous.

Le 19 mai


Discours du Président Al-Sissi lors de la 32ème session du Conseil de la Ligue Arabe

Au nom d'Allah le Miséricordieux,

Mon frère Votre Altesse Royale le Prince héritier l'émir Mohammed ben Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, Premier ministre du Royaume frère d'Arabie Saoudite,

Vos Majestés, Excellences et Altesses...
Rois, présidents, princes et chefs de gouvernement des pays arabes frères,

Votre Excellence M. Ahmed Aboul Gheit
Secrétaire général de la Ligue arabe,

Mesdames et messieurs,

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous,

Tout d'abord, je voudrais remercier mon frère, le gardien des deux saintes mosquées, le roi Salmane ben Abdelaziz
Al Saoud, et Son Altesse le Prince héritier, l’émir Mohammed ben Salmane Al Saoud, Premier ministre, pour l'accueil chaleureux et la généreuse hospitalité.
Je voudrais également exprimer ma sincère gratitude pour les efforts fidèles déployés par mon frère, Son Excellence le Président Abdelmadjid Tebboune, Président de la République algérienne démocratique et populaire, afin de soutenir l'action arabe commune, lors de la présidence algérienne du sommet arabe.

Chers frères,

Ces dernières années, notre région a traversé des circonstances exceptionnellement difficiles qui ont menacé la sécurité et la sûreté de nos peuples arabes, sucitant une profonde inquiétude chez des millions d'arabes à propos du présent et pour l’avenir.

Il a été confirmé à chaque personne perspicace que la préservation de l'État national et le soutien de ses institutions, est un devoir individuel et une nécessité vitale pour l'avenir des peuples et de leurs capacités, il n'est donc jamais juste que les espoirs de nos peuples restent otages du chaos, et des ingérences extérieures qui aggravent les turbulences et font stagner les efforts du règlement des crises.

S'appuyer sur nos efforts conjoints et nos propres capacités, en s’intégrant entre nous, pour formuler des solutions décisives à nos causes, est devenu un devoir et une responsabilité, de même, l’application du concept d'action conjointe devrait également s'étendre à la gestion des crises mondiales et à la coordination de nos travaux pour réformer le système de gouvernance économique mondiale, y compris les institutions de financement, et les banques internationales pour le développement qui doivent être plus réactifs aux défis du monde en développement, compte tenu du fait que l'état de la polarisation internationale, est devenu une menace pour la "mondialisation", que le monde a célébrée, appellant au premier plan, une lutte pour imposer les volontés, et consacrer les doubles standards, dans l'application du droit international.

Vos Majestés, Excellences et Altesses,

Nous avons suivi, avec tristesse et douleur, l'escalade de certaines crises arabes, au cours de la dernière période, surtout celles qui résultent des actes d'escalade irresponsables d'Israël dans les territoires palestiniens, dont la plus récente s'est produite dans la bande de Gaza. Alors que l'Égypte confirme ses efforts continus pour stabiliser la trêve, pourtant, nous avertissons que la gestion du conflit d'une manière militaire et sécuritaire, entraînera à des conséquences désastreuses pour les deux peuples palestinien et israélien.
Il convient peut-être, aujourd'hui, de reconfirmer notre choix stratégique, en parvenant à la paix juste et globale, grâce à l'Initiative de paix arabe, sur la base des résolutions de légitimité internationale, en demandant à Israël de mettre fin à l'occupation, ainsi qu’établir un État palestinien aux frontières de 4 juin 1967, ayant pour capitale le "Jérusalem-Est".

Ainsi, une nouvelle crise s’est éclatée au Soudan frère, mettant en garde - si nous ne coopérons pas pour le contenir - contre un long conflit et des conséquences catastrophiques pour le Soudan et la région. Les crises en Libye et au Yémen se poursuivent également, ce qui nécessite d'activer une action arabe commune pour régler ces questions plus urgent que jamais.
Dans le même contexte, le retour de la Syrie à la Ligue arabe équivaut à l'activation pratique du rôle arabe, et le début d'un processus arabe pour régler la crise syrienne, basant sur les références internationales et la résolution du Conseil de sécurité N° 2254 pour aboutir à une solution.

Vos Majestés, Excellences et Altesses,

Avec notre prise de conscience que la sécurité nationale arabe est un tout indivisible, il est temps de prendre l'initiative de la garder, comprenant les étapes importantes, que nos pays ont prises au cours de la période écoulée pour ajuster le rythme des relations avec les partis régionaux non arabes, desquels nous attendons avec impatience des étapes similaires et honnêtes, ce qui contribue à maintenir la sécurité et la stabilité dans la région.

En conclusion, j'affirme que l'Égypte, comme vous le savez toujours, va soutenir avec toute sincérité et honnêteté, tous les véritables efforts pour activer le rôle arabe, croyant que les approches arabes communes constituent le meilleur moyen afin de garder nos intérêts, fournir la protection collective pour nos peuples, et faire progresser le processus du développement en avant.

Merci à vous...

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous.

Icon

Le 23 mai

Discours du Président Al-Sissi lors de l'ouverture des assemblées annuelles du Groupe de la BAD

Au nom d'Allah le Miséricordieux

Vos Excellences, Chefs d'États Africains Frères,
Chers chefs de gouvernement et d'organisations internationales, et gouverneurs de banques centrales,
Mesdames et Messieurs, Distingués hôtes d'Égypte,

J'ai le plaisir de vous accueillir dans la ville de la paix, Charm Al-Cheikh, qui a l'honneur d'acceuillir les assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) 2023. Ce sont les assemblées que l'Égypte a tenu à accueillir sur ses territoires pour la troisième fois, pour affirmer notre profond intérêt de renforcer les efforts internationaux et régionaux qui soutiennent le développement, dans toutes les parties de notre continent africain.

Mesdames et Messieurs,
Les défis croissants et imbriqués auxquels sont confrontés les pays du monde ne vous sont pas cachés, avec l'apparition de signes de se remettre des effets négatifs de la pandémie de "Covid-19" sur l'économie mondiale, la crise "russo-ukrainienne" et les tensions politiques ont ajouté à la scène mondiale, des complications sans précédent dont les effets ont été montrés par de graves perturbations dans les chaînes d'approvisionnement mondiales et les fortes vagues d'inflation.

Cette scène s'est reflétée plus fortement sur les économies des pays en développement, en particulier celles du continent africain, souffrant déjà de nombreux défis internes qui nécessitent des idées non conventionnelles pour chercher des solutions de financement qui contribuent à faire progresser les projets les plus urgents, en particulier dans les domaines affrontant les défis du changement climatique et du développement durable.

À cet égard, il suffit de se référer à l'ampleur de certains des besoins de financement des pays du continent africain, selon les estimations des Nations Unies et de la Banque Africaine de Développement, desquelles on peut mentionner :
"200 milliards de dollars par an pour atteindre les objectifs de développement durable."
"144 milliards de dollars par an pour faire face aux répercussions de la pandémie de "Covid-19".
"108 milliards de dollars par an pour financer les projets d'aménagement et d'amélioration de l'infrastructure."

Ici, se manifeste l'importance de ces assemblées, et le rôle de la BAD, à fournir les solutions de financement appropriées aux besoins des pays du continent, gérant un équilibre entre les énormes fonds nécessaires à réaliser les aspirations au développement d'une part, et à réduire les risques de ces fonds d'autre part en construisant des structures financières convenables, qui incitent les institutions financières multilatérales à injecter davantage d'investissements dans les artères des pays africains.

Je saisis également cette occasion pour demander aux institutions financières multilatérales de reconsidérer les critères et les conditions qui permettent aux pays d'obtenir des prêts à des conditions favorables, afin qu'ils soient accessibles aux pays à revenu faible et intermédiaire, surtout à la lumière de l'escalade du coût des emprunts, de l'alourdissement du service de la dette et ses effets négatifs sur les budgets financiers de ces pays.

Mesdames et Messieurs,
La problèmatique du changement climatique et de ses répercussions négatives ne se limite pas à un pays ou à une région spécifique, mais c'est une question existentielle qui doit figurer en tête des priorités stratégiques de tous les pays du monde.

Contrairement à ce que certains pourraient penser, les répercussions négatives du changement climatique s'accroissent sur les pays les moins avancés, ce qui est évident dans les pays du continent africain, où ces changements entraînent à l'élévation des taux de sécheresse, la désertification croissante et le déclin de la production agricole.

On estime que les risques associés seulement à la sécheresse, dans les pays du continent africain, ont donné à des pertes dépassant 70 milliards de dollars, en plus de provoquer une diminution de la croissance de la production agricole du continent d'environ 34 %. Ainsi, les besoins de financement nécessaires à faire face aux répercussions négatives du changement climatique en Afrique, ont été estimés d'environ 3000 trillions de dollars, jusqu'en 2030.

À cet égard, il convient de noter les résultats positifs des conclusions et des recommandations du Sommet des Nations Unies sur le climat "COP-27", que l'Égypte a présidé l'année dernière, dont le principal est l'accord sur la création d'un fonds destiné à fournir le financement nécessaire pour compenser les pertes et les dommages subis par les pays touchés par les inondations, la sécheresse et d'autres catastrophes climatiques.

Mesdames et Messieurs,
Les données de la réalité économique exigent d'inciter le secteur privé à jouer un rôle plus grand dans la fourniture du financement nécessaire à promouvoir des projets respectueux de l'environnement, tout en intensifiant les mécanismes d'utilisation des sources d'énergie propres en approuvant les politiques et les procédures requises.

Dans ce contexte, l'Égypte attache une grande importance à la dimension environnementale. En 2021, le gouvernement égyptien a publié la première édition du manuel des normes de durabilité environnementale, sous le nom de "Cadre stratégique pour la relance verte", visant à fournir des conseils pour intégrer les normes de développement durable dans les plans de croissance, ce qui affecte positivement la qualité de vie et le processus de développement.

Il ne fait aucun doute que les activités de l'édition actuelle des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), représentent une occasion spéciale d'échanger les connaissances et les expériences, et d'apporter l'appui technique nécessaire pour faire face aux répercussions du changement climatique tout en présentant un ordre du jour clair, selon un calendrier, pour préciser les moyens et les mécanismes faisant face aux différents défis auxquels sont confrontés les pays du continent africain, afin d'atteindre les objectifs du développement durable.

Distingués invités d'Égypte,
En conclusion, je renouvelle à vous tous mes souhaits de bienvenue, en vous souhaitant plein succès, dans cette édition des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, à qui je présente mes remerciements pour ses efforts tangibles dans le financement des projets développementaux sur l'ensemble de notre continent, ce qui nous fait attendre plus de partenariats fructueux avec les institutions financières multilatérales, afin de réaliser les aspirations de nos peuples à la croissance, au progrès et à la prospérité.

Merci pour vous et que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.

Icon

Le 27 mai

Le Président Al-Sissi participe au sommet du Conseil de paix et de sécurité (CPS)via visioconférence

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a participé, via visioconférence, au sommet du Conseil de paix et de sécurité africain (CPS), qui a été tenu pour discuter de la crise actuelle au Soudan, en présence d'un certain nombre de Chefs d'État et de gouvernement africains, dirigés par le Président Yoweri Museveni, Président de la République d'Ouganda, Président en exercice du Conseil de paix et de sécurité (CPS), le Président de la Commission de l'Union africaine (CUA), le Secrétaire général de la Ligue arabe, le Secrétaire général de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et l'envoyée du Secrétaire général des Nations Unies dans la Corne de l'Afrique.

Le porte-parole officiel de la présidence de la République, a déclaré que le sommet du Conseil de paix et de sécurité s'est concentré sur la discussion des moyens de réduire l'escalade au Soudan, de la coordination entre toutes les parties concernées pour un cessez-le-feu, du renforcement des voies humanitaires et du retour au dialogue pacifique.

M. le Président a prononcé un discours lors de la séance d'ouverture du Sommet, au cours duquel il a exprimé ses remerciements à son frère, le président ougandais M. Yoweri Museveni, d'avoir pris l'initiative de tenir cet important sommet, qui représente une grande valeur pour aider le Soudan à restaurer sa sécurité et sa stabilité, soulignant dans ce contexte l'importance primordiale d'une coordination étroite avec les autres pays voisins pour résoudre la crise au Soudan, puisqu'il est le plus touché et désireux d'y mettre fin au plus tôt possible.

M. le Président a indiqué aussi que les efforts de l'Égypte pour mettre fin à la crise actuelle au Soudan frère s'inscrivent dans les divers volets régionaux pertinents, y compris l'Union africaine et la Ligue arabe, en reposant sur quelques déterminants et constantes, notamment la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu global et durable, ainsi que préserver les institutions nationales de l'État au Soudan, qui sont la garantie fondamentale pour protéger l'État du danger d'effondrement. Tout en confirmant que le conflit au Soudan concerne les frères soudanais eux-mêmes, et que le rôle des parties régionales consiste à les aider à l'arrêter, parvenant à un consensus sur la résolution des causes qui y ont conduit en premier lieu.

À cet égard, M. le Président a mis l'accent sur le respect de l'Égypte pour la volonté du peuple soudanais, la non-ingérence dans ses affaires intérieures et la nécessité de ne pas autoriser les interventions étrangères dans sa crise actuelle, mentionnant que l'Égypte continuera de faire tous les efforts pour mettre fin à la crise actuelle, surtout en soutenant les efforts de l'Union africaine et de tous les mécanismes existants pour terminer ce conflit, et de se coordonner, avec tous les partenaires et organismes de secours, pour maintenir les efforts visant à répondre aux besoins humanitaires urgents du Soudan, dans le but d'atténuer la détérioration de la situation humanitaire.

Réception des rois,  des présidents des pays

Le 21 mai

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a reçu , Sa Majesté le Sultan Haitham bin Tariq Al Saïd, Sultan d'Oman, au Palais d’Al-Ittihadiya.

 Le Président a souhaité la bienvenue à son frère, le Sultan Haitham bin Tariq, en tant qu’honorable invité en Égypte, exprimant ses meilleurs vœux de succès à achever le processus de développement global, ainsi qu’à réaliser la Vision "Oman 2040". Louant, dans ce contexte, les relations amicales historiques entre l'Égypte et le Sultanat d'Oman, qui ont été établies lors des décennies, marqués par la solidarité et la cohésion. En plus de se rallier pour faire face aux crises et aux défis. De même, Il a affirmé le souci de l'Égypte d’améliorer ces relations distinguées, afin de réaliser les intérêts des deux peuples frères et de toute la Nation Arabe.
De sa part, le Sultan Haitham bin Tariq a salué la distinction des relations égypto-omanaises, ainsi que les liens d'amitié et de fraternité .En plus d'ouvrir de nouveaux perspectives pour la coopération bilatérale dans tous les domaines, au cours de la période à venir, basant sur les résultats positifs réalisés, à cet égard, lors de la visite de M. le Président à Mascate en juin 2022.
Outre, la poursuite des consultations et de la coordination entre les deux parties sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun, en particulier à la lumière de ce que l’Égypte représente pour la nation arabe de profondeur stratégique et culturelle, étant un élément essentiel pour le maintien de la sécurité et de la stabilité de la région.

Les deux dirigeants ont également exprimé leur satisfaction de l'augmentation continue des taux de croissance du commerce, tout en soulignant la poursuite du renforcement des efforts en cours entre les autorités concernées des deux pays.
Le porte-parole a ajouté que les entretiens ont été marqués par l’échange de vues, en ce qui concerne les questions régionales et internationales, dans le cadre de la coordination et de la consultation permanentes entre les deux pays, ainsi que leurs efforts pour parvenir à la stabilité et à la sécurité régionales, notamment à la lumière des grandes menaces qui pèsent sur la région et certains pays arabes
Dans ce contexte, ils sont convenus de la nécessité d'intensifier les efforts pour régler les crises existantes, d'une manière qui protège les intérêts suprêmes des peuples arabes, préservant leurs capacités et leurs gains.

Le 23 mai

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré, à Charm Al-Cheikh, M. Moussa Faki, Président de la Commission de l'Union Africaine (CUA).

La réunion a porté sur  l'examen des dossiers les plus importants à l'ordre du jour de l'Union Africaine, notamment en ce qui concerne la complémentarité économique et l'intégration régionale, la paix et la sécurité, et la réforme institutionnelle de l'UA.

Récepion des responsables étrangères

Le 3 mai

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a reçu une délégation de haut niveau de la Chambre des représentants des États-Unis, présidée par M. Kevin McCarthy, président de la Chambre, et la composition d'un certain nombre de chefs et de membres de commissions des deux partis républicain et démocrate.

La réunion a été témoin de la profondeur du partenariat stratégique élargi entre l'Égypte et les États-Unis et des relations de coopération étroites entre eux. 

Le président de la Chambre des représentants des États-Unis a souligné la grande appréciation de son pays pour l'Égypte et son rôle central dans la consolidation de la sécurité, la stabilité et la paix au Moyen-Orient.

La réunion a abordé la question palestinienne, où M. le Président a affirmé la position ferme de l'Égypte à cet égard en parvenant à une solution juste et globale.

Le 6 mai

Le Président  a reçu M. Mike Turner, Président du Comité du renseignement à la Chambre des représentants américaine, accompagné d'une délégation comprenant des membres de la commission des partis républicain et démocrate, en présence du chef des renseignements généraux, et M. John Desrocher, ambassadeur par intérim des États-Unis au Caire.

La réunion a également porté sur l'évolution de la question palestinienne.

 Le Président a souligné l'importance de collaborer à la reprise des négociations entre les parties palestinienne et israélienne, en vue d’un règlement juste et global, conformément aux normes de référence internationales. Tout en soulignant, à cet égard, les efforts acharnés de l'Égypte en parallèle, pour calmer la situation entre les parties palestinienne et israélienne.

Le Président a affirmé la position de l'Égypte, en ce qui concerne les développements actuels au Soudan.

Le 9 mai

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a reçu le général d'armée Tut Gatluak, Conseiller Présidentiel à la sécurité du Soudan du Sud, en présence du chef des renseignements généraux.

le général d'armée Tut Gatluak avait remis à  le Président un message de son frère, le Président Salva Kiir, sur les moyens à renforcer les relations bilatérales distinguées entre les deux pays frères.

Au cours de la rencontre, la gravité des défis auxquels le Soudan est confronté, à cet égard, a été signalée aux niveaux humanitaire, sécuritaire et politique, tout en mettant l’accent sur l'importance d'encourager les parties soudanaises à stabiliser l'armistice pour un cessez-le-feu global et permanent.

Le 17 mai

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a reçu M. John Christmann, PDG d'Apache, et les deux vice-présidents de la société, en présence de l'ingénieur Tarek Al-Molla, Ministre du Pétrole et des Ressources minérales.

La réunion a porté sur le suivi des activités d’Apache en Égypte et de ses programmes en cours, ainsi que de ses plans à venir pour augmenter le volume de ses travaux en ce qui concerne les domaines de la recherche, de l'exploration et de la production de pétrole et de gaz.

 
La réunion, o a également examiné les moyens de renforcer la coopération économique entre l'Égypte et les États-Unis, à la lumière de la présidence de M. "John Christmann" du Conseil des affaires égypto-américain.

Le 23 mai

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré, à Charm Al-Cheikh, M. Moussa Faki, Président de la Commission de l'Union Africaine (CUA).

 La réunion a été marquée par l'examen des dossiers les plus importants à l'ordre du jour de l'Union Africaine, notamment en ce qui concerne la complémentarité économique et l'intégration régionale, la paix et la sécurité, et la réforme institutionnelle de l'UA.

Le même jour

Le Président Abdel-Fattah Al-Sissi s'est entretenu, à Charm Al-Cheikh, la Secrétaire Générale du COMESA, Mme Chileshe Mpundu Kapwepwe.

La réunion a porté sur le suivi de la mise en œuvre des priorités de fond les plus importantes de l'actuelle présidence égyptienne du COMESA, notamment le renforcement des chaînes d'approvisionnement régionales entre les pays du COMESA, la maximisation de l'intégration industrielle, l'augmentation des investissements dans l'infrastructure transfrontalière et les projets d'interconnexion, et surtout la coopération dans les domaines de la transformation numérique.

Le 28 mai

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré  les membres du conseil d'administration de la Bibliothèque d'Alexandrie.

Elle comprend une élite de personnalités internationales et un certain nombre d'érudits et des intellectuels égyptiens et étrangers, parmi lesquels le Dr. Magdy Yaqoub, le Dr. Ekmeleddin İhsanoğlu, ancien secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), M. Miguel Moratinos secrétaire général adjoint de l'ONU et Haut-Représentant de l'Alliance des civilisations des Nations Unies.

Le Président a loué les efforts de la Bibliothèque d'Alexandrie (BA) pour diffuser la science et la connaissance, faisant partie de ceux de l'État visant à construire des ponts entre les nations et les civilisations, afin d'affirmer les concepts de pluralisme, de paix, de dialogue, de compréhension et du respect des cultures de tous les peuples. 

Il a indiqué son plein soutien, ainsi que de l'État, à la bibliothèque et à son rôle crucial, notant l'importance d'un renouvellement continu dans les cadres et les méthodes de son action, en appuyant les nouveaux programmes de recherche et les modèles éducatifs innovants.

Le 29 mai

Al-Sissi a accueilli  M. Filippo Grandi, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, en présence de M. Sameh Choukry, Ministre des Affaires étrangères.

Le Président a également souligné l'importance de traiter le phénomène des flux de réfugiés et l'exode de toutes ses formes, à travers une approche globale, ciblant les racines des crises liées aux défis du règlement des conflits.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a affirmé la volonté du HCR de renforcer la coopération avec l'Égypte, signalant à cet égard le caractère central du rôle de l'Égypte aux niveaux régional et international.

La réunion a abordé aussi les nouveautés de la situation en ce qui concerne les cas de l'exode du Soudan au cours de la crise actuelle.

Des Appels téléphoniques

Le 2 mai: Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a reçu  un appel téléphonique du Président kenyan William Ruto. Les deux parties ont examiné les derniers développements de la crise soudanaise, où ils sont convenus de poursuivre les efforts visant à parvenir à un cessez-le-feu global et durable.

Les deux dirigeants sont convenus de poursuivre la consultation et la coordination, au cours de la période à venir.

Le 15 mai: Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a reçu un appel téléphonique du Président Cyril Ramaphosa, Président de la République d'Afrique du Sud.

L'appel a porté sur les moyens visant à renforcer la coopération bilatérale entre l'Égypte et l'Afrique du Sud dans divers domaines politique, économique et commercial, dans le cadre de la volonté des deux États de soutenir les relations historiques et fraternelles à tous les niveaux.

Lors de l'appel, l'évolution de certaines questions internationales a été examinée, en particulier la crise russo-ukrainienne, tout en tenant compte de ses répercussions négatives sur les conditions économiques, alimentaires et énergétiques dans les pays en développement du monde entier, surtout en Afrique.

Le 31 mai: Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a reçu un appel téléphonique de Madame Kristalina Georgieva, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI).


Related Stories

Les plus visités

From To