13 juin 2024 03:59

La Participation du président Al-Sissi au 33e sommet arabe à Bahreïn

dimanche، 19 mai 2024 - 12:37

Le roi du Bahreïn a appelé jeudi à une "conférence internationale pour la paix" au Proche-Orient devant les dirigeants arabes réunis dans le pays du Golfe pour un sommet dominé par la guerre entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza.

Le royaume appelle à "une conférence internationale pour la paix" au Proche-Orient, ainsi qu'à "soutenir la pleine reconnaissance de l'Etat de Palestine et son adhésion aux Nations unies", a déclaré Hamad ben Issa Al Khalifa à l'ouverture du 33e sommet de la Ligue arabe à Manama.

Le sommet de Bahreïn pourrait être différent, dans un contexte plus favorable à l'idée d'une solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien, prônée par les pays arabes.



Le Secrétaire général de la Ligue arabe (LEA), Ahmed Aboul Gheit a souligné que la 33ème session du sommet arabe était très souple et très calme et n'avait pas connu de différends. "La cause palestinienne, la situation à Gaza et la question de Rafah ont dominé les travaux du sommet, ce qui confirme que les dirigeants et gouvernements ressentaient le besoin de se concentrer sur ce dossier", a-t-il dit.

M. Aboul Gheit a souligné que la stabilité de Gaza est très demandée suite aux meurtres et destructions immenses et que par conséquent il faut mettre en place une autorité puissante capable de sécuriser les habitants de Gaza.

L'agenda égyptien au sommet de Manama

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi se rend au Royaume de Bahreïn pour participer à la 33ème session du Conseil de la Ligue Arabe au niveau du sommet, qui se tient à Manama.



La participation de SE M. le Président au sommet s'inscrit dans le cadre de la volonté de l'Égypte de se coordonner avec les frères arabes et d'unifier les positions et les rangs, à la lumière de la phase critique existant dans la région arabe et des grands défis auxquels elle est confrontée à différents niveaux.

Le sommet doit examiner en détail l'agression israélienne à Gaza et les efforts visant à mettre fin à la crise actuelle afin d'arrêter l'effusion du sang des frères palestiniens et de protéger la bande de Gaza de la tragédie humanitaire qui s'aggrave actuellement lors de l'opération militaire israélienne à Rafah en Palestine, ce qui nécessite une position claire de la communauté internationale rejetant cette démarche.

Le sommet abordera également la situation dans un certain nombre de pays arabes frères, ainsi que la manière de restaurer la stabilité dans la région au milieu des crises majeures, notamment à la lumière des changements successifs aux niveaux international et régional. Outre, le suivi des efforts de l’action arabe conjoints pour soutenir la voie du développement à l’interêt de tous les peuples arabes.

De même, SE M. le Président devrait tenir un certain nombre de réunions bilatérales avec les dirigeants arabes en marge du sommet, pour discuter des moyens de renforcer la coopération et les mécanismes de coordination conjoints.



Discours du Président Al-Sissi lors de l'ouverture du 33e sommet du conseil de la Ligue Arabe

Au nom d'Allah le Miséricordieux,

Mon frère, Sa Majesté le Roi, Hamad bin Isa Al Khalifa, Roi du Royaume de Bahreïn,Président du Sommet arabe,

Les Frères, Vos Majestés, Excellences et Altesses,

Son Excellence M. Ahmed Aboul Gheit... Secrétaire général de la Ligue arabe,

Mesdames et messieurs,

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous,

Tout d’abord, je félicite le Royaume frère de Bahreïn d'avoir présidé le sommet, et j’exprime ma gratitude pour les efforts déployés par le Royaume frère d’Arabie saoudite lors de sa présidence du sommet précédent.

Mesdames et messieurs,

Notre sommet se tient aujourd’hui dans une circonstance historique critique que traverse notre région, variant entre les défis et les crises complexes dans plusieurs de nos pays, allant jusqu'à la guerre brutale israélienne contre le peuple palestinien frère, ce moment déterminant oblige toutes les parties concernées à choisir entre deux voies: la voie de la paix, de la stabilité et de l'espoir, ou celle du chaos et de la destruction qui mène à l'escalade militaire continue dans la bande de Gaza.

L'histoire s'arrêtera longtemps devant cette guerre pour enregistrer une grande catastrophe intitulée: tueries excessives, vengeance, assiéger un peuple entier, l'affamer, le terroriser, déplacer ses enfants et chercher à les immigrer forcément en colonisant leurs terres, devant la malheureuse incapacité de la communauté internationale, de ses forces efficaces et de ses institutions internationales.

Les droits des enfants de Palestine, dont des dizaines de milliers ont été tués ou sont devenus orphelins à Gaza, resteront une épée tendue sur la conscience de l’humanité jusqu’à ce que la justice soit rendue par les mécanismes pertinents du droit international.

Alors que l’Égypte s’engage avec ses frères et amis dans des tentatives sérieuses et désespérées pour empêcher notre région de sombrer dans un abîme profond, nous ne trouvons pas de véritable volonté politique internationale prête à mettre fin à l’occupation et à s’attaquer aux racines du conflit à travers la solution à deux États, et nous constatons qu'Israël continue à se soustraire à ses responsabilités et aux efforts déployés pour un cessez-le-feu et à poursuivre son opération militaire rejetée à Rafah, en plus des tentatives d'utiliser le poste-frontière de Rafah du côté palestinien pour renforcer le siège dans la bande.

Je réaffirme que l'Égypte maintiendra sa position ferme, en paroles et en actes, en rejetant la liquidation de la cause palestinienne, le déplacement forcé des Palestiniens ou même la création des conditions qui rendent la vie impossible dans la bande de Gaza, afin d'évacuer la terre de Palestine de son peuple.

Je confirme également qu'il est illusoire de croire que les solutions sécuritaires et militaires sont capables de garantir les intérêts ou d'assurer la sécurité.

Se trompe quiconque pense que la politique de la corde raide peut être bénéfique ou générer des gains. Le sort de la région et les capacités de ses habitants sont plus importants et très grands pour que les partisans des guerres et des batailles à somme nulle puissent les contrôler.

L'Égypte, qui a allumé la flamme de la paix dans la région lorsqu'il faisait sombre et a enduré de lourds coûts et fardeaux pour cela, malgré la sombre image actuelle, s'accroche toujours à l'espoir que les voix de la raison, de la justice et de la vérité prévaudront pour sauver la région de se noyer dans des mers infinies de guerres et de sang. C'est pourquoi, d'ici, devant les dirigeants et les chefs des pays arabes, je lance un appel sincère à la communauté internationale et à toutes les parties actives et concernées, et je leur dis : "La confiance de tous les peuples du monde dans la justice du système international est mise à l’épreuve comme aucun autre, et les conséquences en seront grandes pour la paix, la sécurité et la stabilité. La justice indivisible ne doit pas être compromise. La vie du peuple palestinien n'est pas moins importante que celle de tout autre peuple, et cette situation critique ne nous laisse d'autre choix que d'unir nos mains pour sauver l'avenir avant qu'il ne soit trop tard et mettre un terme immédiat à cette guerre destructrice contre les Palestiniens, qui méritent d’obtenir leurs droits légitimes, à établir leur État indépendant sur le modèle du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale." "Toutes les générations futures, qu’elles soient palestiniennes ou israéliennes, méritent une région où règne la justice, la paix et la sécurité, une région où les espoirs pour l’avenir dépassent la douleur du passé."

Merci pour vous.

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.

Le Président Al-Sissi rencontre le Président djiboutien en marge du Sommet arabe tenu à Bahreïn

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré  le Président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh, en marge du Sommet arabe tenu à Bahreïn.

Les deux chefs ont souligné la profondeur des relations égypto-djiboutiennes, leur souci de renforcer la coopération dans divers domaines et d'atteindre des horizons plus larges d'une manière qui reflète les intérêts communs entre eux, notamment aux niveaux économique, commercial et d’investissement.

La réunion a porté sur les situations régionales, où les deux parties ont souligné l'importance de protéger la sécurité et la stabilité dans la Corne de l'Afrique, signalant leur volonté de poursuivre les consultations à cet égard. Alors, M. le Président a affirmé la grande taille du rôle joué par Djibouti dans la région, saluant ses positions visant à parvenir à la paix et à la stabilité dans la Corne de l'Afrique.

De même, la réunion a abordé la situation dans la région de la mer Rouge, où M. le Président a exprimé la position ferme de l'Égypte sur la nécessité de mettre fin à la guerre israélienne dans la bande de Gaza, en tant que la raison principale de l'expansion de l'instabilité là-bas. Dans ce contexte, les deux parties ont souligné la nécessité de rétablir le calme dans le détroit de Bab al-Mandab, en exigeant l'importance de coordonner les efforts des pays riverains de la mer Rouge et de renforcer la coopération entre eux, en tant que les principaux acteurs de la région en ce qui concerne sa stabilité.

Le Président Al-Sissi rencontre le chef du Conseil présidentiel yéménite lors du Sommet de Bahreïn



Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré aujourd'hui le Dr. Rachad Al-Alimi, Président du Conseil présidentiel yéménite, en marge du Sommet arabe de Bahreïn.

M. le Président a affirmé que l'Égypte s'attache à l'unité et à la stabilité du Yémen, tout en soutenant tous les efforts régionaux et internationaux visant à y résoudre la crise politiquement, tout en affirmant la position ferme de l'Égypte en faveur de la légitimité représentée par le Conseil présidentiel et le gouvernement yéménite légitime, ce qui a été apprécié par le président du Conseil, saluant le soutien que son pays a reçu de l'Égypte aux niveaux politique et humanitaire.

Les deux parties ont tenu de discuter des développements actuels dans les régions de la mer Rouge et du golfe d'Aden, soulignant la nécessité d'intensifier les efforts pour résoudre la crise dans la bande de Gaza, puis de réduire l'ampleur des tensions actuelles, ce qui se reflétera sur la situation à la mer Rouge. De même, les deux chefs ont insisté sur l'importance de renforcer la coopération entre les pays riverains de la mer Rouge, en tant que la partie prenante de la stabilité de la région et de la sécurité de la navigation maritime dans cet important corridor stratégique.

Le Président Al-Sissi rencontre le Président palestinien en marge du Sommet arabe tenu à Bahreïn



Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré le Président palestinien Mahmoud Abbas, en marge du Sommet arabe tenu à Bahreïn.

Au cours de la réunion, M. le Président avait tenu à confirmer le soutien de l'Égypte à la direction palestinienne face aux pressions auxquelles elle est exposée, ainsi que l'appréciation de l'Égypte pour les efforts de l'Autorité palestinienne pour pousser la communauté internationale à assumer ses responsabilités face à l’agression israélienne contre Gaza.

M. le Président a souligné le rejet d'Égypte, direction et peuple, de la guerre israélienne à Gaza, dont les effets sont exacerbés par les opérations militaires dans la ville palestinienne de Rafah, passant en revue les efforts égyptiens intensifiés pour mobiliser une situation internationale sérieuse et stricte, à l'égard des mesures israéliennes, ainsi que les essais égyptiens pour mettre fin à la guerre et empêcher l'aggravation des conditions humanitaires dans la bande de Gaza, en acheminant les aides humanitaires en quantité suffisante pour sauver le peuple gazaoui. De même, Son Excellence a affirmé la position ferme de l'Égypte face à la nécessité de trouver une solution juste et globale à la cause palestinienne, en élargissant la reconnaissance de l'État palestinien indépendant sur les lignes du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale, en insistant qu'un règlement juste de la cause palestinienne est le principal garant de la stabilité et la sécurité de la région.

Pour sa part, le président palestinien a apprécié la position ferme égyptienne en faveur de la cause palestinienne et les mesures sérieuses prises par l'Égypte pour tenter d'arrêter l'effusion du sang palestinien, soulignant son souci de poursuivre les consultations et la coordination avec le président Mahmoud Abbas pour rétablir la paix et la sécurité dans les territoires palestiniens et permettre à son peuple d'obtenir ses droits.

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi rencontre le Président irakien


 

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré le Président irakien Abdel Latif Rachid.

Les deux chefs ont affirmé leur satisfaction quant au niveau des relations entre les deux pays et au développement dont ils ont été témoins ces dernières années, que ce soit au niveau bilatéral ou tripartite entre l'Égypte, l'Irak et la Jordanie. Ce qui contribue à lier les intérêts des deux pays et à maximiser les bénéfices communs, outre, l'aspiration à renforcer la coopération, à la lumière des crises économiques que traverse la région. Ainsi, M. le Président tient à confirmer le soutien de l'Égypte à la stabilisation de la situation en Irak et à la préservation de l'unité et de l'intégrité de ses terres, notamment dans ses efforts de lutte contre le terrorisme.

Les deux présidents ont souligné leur conviction de l'importance d'une coordination conjointe pour soutenir la stabilité de la situation dans la région du Moyen-Orient, de manière à renforcer la cohésion de la région à la lumière des troubles actuels. Dans ce contexte, on a passé en revue les efforts égyptiens pour calmer la situation dans la bande de Gaza et y acheminer les aides humanitaires, ainsi, les deux parties ont mis en garde contre les répercussions négatives de la poursuite de la guerre israélienne dans la bande de Gaza et des opérations militaires dans la ville palestinienne de Rafah.

Le Président Al-Sissi rencontre le Roi de Jordanie en marge du Sommet arabe tenu à Bahreïn



En marge de la trente-troisième session du Conseil de la Ligue arabe au sommet, le Président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré le Roi de Jordanie Abdallah II ben Al-Hussein.

La réunion avait porté sur les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays conformément aux aspirations de leurs peuples à la stabilité et au développement.

La réunion a discuté de la situation dans la bande de Gaza et de la situation catastrophique à laquelle sont confrontés les habitants de la bande en raison de l'agression israélienne qui dure depuis plus de sept mois et qui est exacerbée à la lumière des opérations militaires israéliennes dans la ville palestinienne de Rafah, où les deux parties ont affirmé les constantes des positions des deux pays exigeant un cessez-le-feu immédiat et durable, un accès urgent et complet aux aides humanitaires, le rejet total du déplacement ou de la liquidation de la cause palestinienne, outre, la nécessité pour la communauté internationale d'assumer ses responsabilités dans la reconnaissance de l'État palestinien aux frontières du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale, d'une manière qui contribue à la mise en œuvre de la solution à deux États et au retour des droits des Palestiniens.

La photo commémorative des chefs arabes participant à la 33e session du Conseil de la Ligue arabe

La photo commémorative des dirigeants arabes participant à la trente-troisième session du Conseil de la Ligue arabe au niveau du sommet.

Le Président Al-Sissi retourne en Égypte après avoir visité le Bahreïn



Le Président Abdel Fattah Al-Sissi retourne en Égypte après avoir participé à la 33ème session du conseil de la Ligue arabe au Sommet, tenue à Bahreïn.


Related Stories

Les plus visités

From To