07 décembre 2022 03:10

L’Egypte… entre un an écoulé et un nouvel an prometteur

samedi، 14 janvier 2017 - 01:33

En dépit des troubles et de la vague d’instabilité politique et sécuritaire qui déferle sur la région du Moyen Orient ainsi que les grands défis affrontés par l’Egypte actuellement, le
processus de développement politique, économique et culturel en Egypte s’élance à pas fermes vers l’avenir.

A l’échelon extérieur, l’Egypte poursuit sa mouvance diplomatique intense sur les plans régional et international dans le but de garantir ses intérêts nationaux et renforcer son
partenariat avec tous les Etats au service des questions ayant trait à la construction et au développement.

Ainsi, l’Egypte a-t-elle fait acte de présence distincte, en 2016, aux instances, conférences et aux forums internationaux,  à travers  la participation du Président Abdel Fattah Al Sissi au Sommet du G/20 à Hangzhou en Chine le (1/9/2016), aux réunions de l’Assemblée générale des Nations Unies le (18/9/2016), au Sommet africain à Addis Abéba le (30/1/2016) et au Sommet africain à Kigali le ( 16/7/2016).

Les visites à l’étranger effectuées pour consolider la coopération avec les Etats du monde dans les divers domaines : à Kazakhstan, au Japon, en Corée du Sud (février 2016), au Soudan (10/10/2016), au Portugal (21/11/2016), aux Emirats arabes Unis                 (1/12/2016) et en Ouganda (18/12/2016).


A l’échelon intérieur, quelques jours avant la fin de l’an 2016, l’Egypte a été témoin de l’inauguration d’un nombre de projets de développement, de culture, de services et autres à
savoir, le projet de pisciculture, le pont flottant « Al Nasr » à Port-Saïd, le centre culturel de divertissement ainsi que l’inauguration de l’usine de soude caustique de la société  « Al Nasr des Produits chimiques » à Guizeh.

Le processus de l’action nationale s’est poursuivi dans d’autres projets géants, en tête desquels la Nouvelle Capitale qui contribue à l’extension urbaine,  à l’assurance de chances
d’emploi et surtout à la création d’une infrastructure attractive à l’investissement. Ce projet prend en considération la portée écologique (l’axe vert), comme il adopte les évolutions technologiques et scientifiques les plus sophistiquées manifestées dans les universités, les villes de technologie et la cité de la connaissance. En outre et dans le cadre du projet d’un million et demi de feddans le (5/5/2016) fut lancée la première récolte de blé à Farafra
dans la « Nouvelle Vallée ». 

L’an 2016 a témoigné entre autres l'inauguration de 34 nouveaux projets (12 mai 2016) en vertu d’investissements de 16 milliards de L.E., le lancement du projet (Bashayer El Kheir 1) dans la région de Gheit Al Enab le (26/09/2016) au  coût total de 1,2 milliard de L.E., le déclenchement du projet de la nouvelle ville d’Ismaïlia le (5 Août 2016) et le projet du logement «Tahya Misr» (Vive l'Egypte) au quartier d’Al Asamarat le (30/05/2016).

L’an dernier, le commandement politique a pris la décision la plus difficile, celle  du flottement du taux de change dans le but de réaliser toute une gamme d'objectifs dont: L'augmentation des exportations, la réduction des importations, l’attraction des investissements pour assurer la devise étrangère et améliorer, par conséquent, le niveau de vie des citoyens. D’ailleurs, l’accord conclu avec le FMI témoigne la confiance en l'économie nationale, confiance soutenue par les institutions internationales qui classifient les crédits de l’Egypte jouissant d’un niveau stable.

L’État a  également pris un
faisceau de démarches dans le but d’alléger les charges endossées par les citoyens aux revenus modestes. Parmi lesquelles figure  l'augmentation de la subvention consacrée à chaque citoyen sur sa carte d’approvisionnement de 18 à 21 L.E./mois et du nombre de bénéficiaires du programme «Solidarité et Dignité" d’un million de familles à un million et 700 mille familles vers la  fin  de juin 2017.

Dans une tentative d'attirer les investisseurs, le Conseil Suprême de l'investissement a décidé de donner gratuitement aux investisseurs des terrains industriels équipées en Haute-Egypte, conformément aux règlements déterminés par l'Organisme général du développement industriel.Avec l’avènement du nouvel an, nous aspirons à un nouvel an prometteur 2017, sachant que l’Egypte est riche en ressources variées et renouvelables dont en tête desquelles figurent les ressources humaines, comme elle possède de grandes richesses minérales et des terrains arables. . L’Egypte dispose également d’énormes chances d'investissement tout au long de ses littoraux qui s’étendent sur  995 km sur la Méditerranée, 1941 km sur la mer Rouge, sur le Nil long de 1.532 km et de son delta formé  d’un triangle de terres agricoles très   fertiles. L’Egypte jouit actuellement d’une situation politique sécuritaire et stable, grâce à l'accomplissement du processus politique et à  l'achèvement de la Feuille de route déclarée le 3 Juillet 2013, qui comportait l’adoption de la Constitution (Janvier 2014), les élections présidentielles (Juin 2014), et la tenue de la première session du Conseil des Députés (Janvier 2016).

C'est ainsi que les efforts se conjuguent partout en Egypte dans le but de rétablir l'équilibre économique, d’instaurer les principes de l’équité sociale, de réduire le chômage et la pauvreté et de redistribuer la population dans les nouvelles villes de la République, au Sinaï, à  la Côte Nord et aux environs.

Au fil des jours, le rêve devient réalité tangible reflétant ainsi la volonté de changement en vue d’assurer une vie décente à tous les Egyptiens.

 

 

 

Related Stories

Les plus visités

From To